Sélectionner une page

Clément Sénéchal : « Réélire Macron, une catastrophe pour l’écologie »

16/03/2022

Clément Sénéchal, porte-parole climat de Greenpeace France, a donné un très bon entretien au magazine Frustration. Il y explique en quoi réélire notre président actuel serait une bien mauvaise idée, et même une catastrophe pour l’écologie.

 

Climat disparu

 

Clément Sénéchal dit que « l’espace public des démocraties occidentales n’est pas configuré pour traiter correctement l’enjeu climatique ».

En effet, l’espace public est « saturé par la marchandise, la publicité, et par le divertissement ». La société du spectacle, dans laquelle nous baignons, n’arrive pas à parler climat, car ce sujet est « trop anxiogène », « trop technique » et « se prête mal au scoop ». La lourdeur du sujet climat, son ampleur politique et philosophique, ne sont pas compatibles avec la frivolité médiatique. D’autant que « de grands actionnaires qui n’ont pas intérêt au changement » possèdent nos médias.

 

Les politiques – et Macron – aux abonnés absents

 

Clément Sénéchal explique que les politiciens « donnent l’impression d’une prise en charge factice » ou « donnent le spectacle du mensonge et du renoncement permanent ». Un indice ? Emmanuel Macron a pris le temps de rendre hommage à Jean-Pierre Pernaut. En revanche, il n’a pas réagi à la publication du dernier rapport du GIEC…

Alors, sans disparaître tout à fait, le problème du climat bascule dans une « dimension parallèle »…

Emmanuel Macron fonde sa présidence sur le « greenwashing » : faire croire qu’il agit pour l’écologie, alors que pas du tout. Clément Sénéchal dit la cruauté, et même « l’aspect criminel » de ce greenwashing. « Cette approche laisse les populations se faire piéger par le changement climatique, au moment où il serait encore temps d’agir pour éviter le pire ».

Pour Clément Sénéchal, la réélection d’Emmanuel Macron serait « la démonstration d’un grave dysfonctionnement institutionnel et démocratique ».

 

E. Macron fait semblant

 

Ne pas désespérer

 

Le prote-parole de Greenpeace France rappelle que pour nos scientifiques, « nous savons ce qui se passe, avec une grande précision » et « il n’est pas trop tard pour contenir la hausse des températures et limiter ses impacts ».

Clément Sénéchal insiste sur le fait que nous sommes une « une espèce douée de la faculté d’agir ». C’est « notre organisation sociale actuelle », fondée notamment sur les énergies fossiles, qui est en cause. Alors il s’agit d’utiliser efficacement notre « faculté d’agir » pour « faire jaillir un nouveau monde social ».

Pour ce grand objectif, nos armes sont notre engagement, notre capacité à gérer la conflictualité et en définitive « notre sens moral ». Aussi « quand bien même la moitié du monde serait devenue inhabitable, il faudra se battre pour l’humanité ».

 

« Changer l’ordre économique »

 

Pour Clément Sénéchal, « la dépolitisation néolibérale a ravagé la planète en laissant l’accumulation capitaliste hors de contrôle ». Ainsi, « la crise environnementale disqualifie l’essence même du capitalisme ». Il ajoute : « il est illusoire de croire que nous pouvons engager une production respectueuse de l’environnement quand les investisseurs réclament une rentabilité à deux chiffres ».

Clément Sénéchal explique « qu’il faut changer l’ordre économique » et « démontrer une solidarité universelle ». Mais ce ne sera pas avec Emmanuel Macron…

Pour aller plus loin, l’article original de Frustration magazine et les 6 ennemis de l’écologie.

Crédit photo : Clément Sénéchal

 

Articles suivants

S'abonner

Recevez nos conférences, articles et vidéos pour l'écologie et la démocratie. Gratuit, pas d'usage commercial.

Actualités

Les 4 doléances du peuple

Des citoyens viennent d'analyser les doléances issues du soulèvement des Gilets jaunes. Alors, que veut le peuple ? Dans un article du Monde diplomatique de juin 2022, on apprend qu'un groupe de chercheurs et de citoyens a décortiqué les archives départementales de...

5 questions à Josée Provençal : « Nous devons parler de décroissance pour la préparer »

Josée Provençal est québécoise. Diplômée d'histoire, elle est docteure en science politique à l'université d’Ottawa. Elle est spécialiste des questions de décroissance et d'énergie. Elle participe à la fondation en France de l'Observatoire de la post-croissance et de...

Barrage contre barrage

Les électeurs français ont porté Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour. On en prend acte. C'est la "gueule de bois démocratique", selon l'expression de l'éditorialiste Alexis Poulin. L'enjeu est lourd, il en va du destin de la France pour 5 ans, et peut-être...

5 questions à Nicolas Martin : « Nous sommes en absurdie »

Nicolas Martin enseigne la musique à des enfants dans les écoles élémentaires. Trouvant absurde le monde autour de lui, il a écrit "Non à la France à la dérive, en finir avec la lâcheté et les reniements ordinaires" (Editions de Paris, Max Chaleil, 18 €).   1)...

Pour qui voter ce dimanche ?

Vous voulez voter mais vous n'avez pas encore fait votre choix pour dimanche ? L'écologie et la démocratie comptent pour vous ? Voici notre point de vue pour vous aider à choisir.   Ecologie   Pour la grande majorité des observateurs, deux candidats font...

5 questions à Paule Bénit : « les SDHI sont toxiques pour tous les êtres vivants »

Paule Bénit est ingénieure de recherche en biochimie et biologie cellulaire à l'INSERM (1). Avec une équipe de chercheurs, elle a découvert l'existence de pesticides nocifs appelés SDHI. Elle a lancé l'alerte dès 2017 par téléphone auprès de l'ANSES (2), puis, en...

5 questions à Ghislain Tissot : « L’euro est un veau d’or »

Ghislain est ingénieur. Il fait partie des membres fondateurs de notre association. Alors que l'euro a 20 ans, il publie "L'euro, une monnaie sacrée" (Amazon, 16,87 €).   1) Bonjour Ghislain ! Dans ton livre, tu compares notre monnaie, l'euro, à une divinité....

Ce que nous dit le nouveau rapport du GIEC, par Kim Nicholas

Que dit le nouveau rapport climat du GIEC, dans un langage clair ? Je vais essayer d'expliquer le résumé pour les décideurs, sans utiliser de vocabulaire compliqué. Alors voilà. Les scientifiques en sont certains : le changement climatique menace les populations et la...

Les 6 ennemis de l’écologie

Dans son numéro de janvier, le mensuel CQFD nous explique qu'il faut "en finir avec une écologie sans ennemis". En nous appuyant sur leur dossier, on peut faire la liste des ennemis de l'écologie, et il y en a 6 !   Au-delà des petits gestes   Il existe une...

Le débat écologique est si mauvais que les scientifiques s’en plaignent !

Ce mardi 1er février, une tribune signée par 1400 scientifiques est parue sur le site franceinfo. Ils se plaignent de la piètre qualité du débat démocratique sur les questions écologiques.   Qui a signé ?   Parmi les signataires, on trouve nos plus éminents...

5 questions à Inès Corinto : « les élus ne sont pas conscients du risque d’insécurité alimentaire »

Inès Corinto est une militante engagée pour l'environnement. Elle est chercheuse à l'association Intui Chain Lab qui accompagne des collectivités en matière de résilience. Conseillère municipale, elle a été candidate aux élections départementales de 2021 sous...

5 questions à Catherine Ritz : « L’Antarctique de l’Ouest pourrait s’effondrer et partir dans l’océan »

Catherine Ritz est glaciologue de haut niveau, directrice de recherche au CNRS. Elle est spécialiste de la calotte polaire antarctique. Elle a développé des modélisations informatiques des calottes glaciaires sur plusieurs siècles.   Attention ! Ne confondez pas...