Le dialogue est plus facile lorsque nous partageons la même définition des mots. Voici notre dictionnaire des mots de l’écologie et de la démocratie. Il y a actuellement 250 entrées environ. Certaines définitions sont reprises du CNRTL ou librement inspirées par lui, quelques autres sont issues ou inspirées d’autres dictionnaires comme Wikipedia

 

Dictionnaire

Acidification des océans

Du carbone, de l’azote et du soufre émis par les activités industrielles humaines entrent dans les océans et les acidifient brutalement (le pH diminue). Ce faisant, les activités industrielles nuisent à de nombreuses espèces (poissons, coraux, animaux à coquilles) et perturbent les chaînes alimentaires. L’acidification des océans s’ajoute à d’autres atteintes aux équilibres marins (surpêche, réchauffement, pollutions diverses).
S’ajoutant au réchauffement climatique, l’acidification des océans pourrait justifier à elle seule l’abandon des énergies fossiles.

Activités industrielles

Voir « industrie ».

Administration du désastre

(Jaime Semprun et René Riesel) Installation d’une « bureaucratie verte » qui, utilisant la propagande, la manipulation des bons sentiments et la coercition, met en œuvre une écologie parodique, en multipliant les réformes superficielles. Cette administration bureaucratique nie la profondeur de la crise écologique et refuse d’identifier et de s’attaquer à sa cause profonde : l’exploitation de la nature par la société industrielle. 

Afforestation

Installation de forêt par semis, plantation ou non-intervention ; reboisement.
L’afforestation peut limiter la gravité de la crise climatique.

Aggradation

Par opposition à la dégradation, phénomène de reconstitution, de régénération ou d’accumulation progressive.
L’aggradation des sols est un enjeu écologique majeur. Voir par exemple : Comment aggrader les sols ? par Jardinons sol vivant.

Agora

Lieu où se réunit l’assemblée des citoyens, place publique principale de la cité pour la discussion politique et la délibération. 

Agriculture écologique

Selon une étude du CNRS (One Earth, 18 juin 2021), un système agro-alimentaire biologique, durable et respectueux de la biodiversité pourrait être mis en place en Europe d’ici 2050. Ce scénario renforce l’autonomie de l’Europe, nourrit la population de 2050, permet d’exporter encore des céréales vers d’autres pays, et surtout diminue la pollution des eaux et les émissions de gaz à effet de serre par l’agriculture.
Le scénario envisagé repose sur trois leviers
1) un changement de régime alimentaire, avec une consommation moindre de produits animaux (voir « végétarisation » et « viande »)
2) l’application des principes de l’agro-écologie, avec la généralisation de rotations de cultures longues et diversifiées intégrant des légumineuses fixatrices d’azote
3) le rapprochement culture/élevage, souvent déconnectés et concentrés dans des régions ultra-spécialisées, pour un recyclage optimal des déjections animales. 

Agroforesterie

Culture en complémentarité de plantes au sol et d’arbres « en étage », éventuellement avec des animaux.

Analyse du cycle de vie

Un objet pollue à sa fabrication, lors de son utilisation et au moment de sa fin de vie. L’analyse du cycle de vie est un bilan des pollutions d’un objet supposé prendre en compte toutes ces étapes.
Certains objets semblent écologiques en ne regardant qu’une seule étape, mais ne le sont pas en les regardant toutes. Exemple : la voiture électrique semble peu polluante au roulage, mais peut polluer beaucoup sur son cycle de vie, à cause des batteries et d’une électricité qui serait carbonée.
Voir « bilan carbone » et « empreinte carbone ».

Anarchie

Société de liberté et de démocratie caractérisée par la suppression des pouvoirs centraux verticaux et autoritaires et la suppression des classes sociales. La loi et l’ordre émanent directement du peuple, en autogestion.

Anarchisme

Mouvement de société ou mouvement politique prônant l’anarchie.

Animalisme

Mouvement de société visant l’amélioration du sort réservé aux animaux, par la prise en compte de leurs intérêts et la remise en question des rapports existants entre les animaux et les humains.

Anthropocène

Période géologique imaginée pour désigner une époque marquée par la prépondérance des activités humaines, mais dont la définition divise la communauté des géologues. 

Anthropocentrisme

Attitude philosophique qui fait de l’homme le centre de l’univers.

Anxiété ou éco-anxiété

Voir « éco-anxiété ».

Autodéfense intellectuelle

Attitude critique envers tout discours. En utilisant des raisonnements logiques ou scientifiques, l’autodéfense intellectuelle permet d’identifier la propagande, les informations trompeuses, les manipulations et les propos irrationnels.
Voir « zététique » et « raison ».

Autogestion

Administration d’une entreprise par les travailleurs eux-mêmes ou par un comité que les travailleurs élisent. Plus généralement, administration d’une organisation par l’ensemble de ses membres.

Autogouvernement

Pour une communauté, capacité à s’auto-saisir, c’est-à-dire à prendre collectivement les décisions qui la concernent, par elle-même, en autonomie et en souveraineté.

Autonomie

Capacité des membres d’une communauté politique d’être la source de leurs propres lois, fait pour une collectivité de s’administrer elle-même, hors de toute tutelle extérieure et de toute influence extérieure excessive.
Voir « souveraineté ».

Automobile

Mode de transport confortable et polyvalent, mais coûteux, inefficace, vorace en espace, inepte en centre urbain dense, climaticide et dangereux pour les piétons et les cyclistes, par lequel une machine en métal de 1100 à 1800 kg pour 1,4 litres de cylindrée et 120 chevaux mécaniques en moyenne, transporte, en général, une ou deux personnes, sauf 95 à 98 % du temps où elle est à l’arrêt.
Nous souhaitons la disparition de l’automobile lourde et individuelle en tant que système de transport de masse, et son remplacement par un système vélomobile, fondé sur le vélo, les véhicules carrossés à pédales, le train à moyenne vitesse, la petite voiture partagée, et, pour les très riches et les handicapés, des voiturettes individuelles. Dans cet objectif, nous voulons l’évacuation des voitures lourdes, l’amélioration de l’infrastructure cyclable et un service public du train développé et bon marché.

Autoritarisme

Système politique qui préconise l’autorité très forte ou absolue d’une personne, d’un groupe, d’un parti, d’un gouvernement ou d’un régime.
L’autoritarisme s’oppose à la liberté et se caractérise par l’adhésion rigide aux normes sociales, l’importance attribuée à l’obéissance et au respect de l’autorité et l’attitude punitive à l’encontre des personnes qui s’écartent de la norme sociale.

Avion – aviation

Système de transport climaticide, utilisé essentiellement par les plus riches du monde (80 % des habitants du monde n’ont jamais pris l’avion, et 1 % de la population mondiale fait la moitié des vols), pour lequel il n’existe aucun carburant de remplacement au kérosène à l’échelle, et qui doit être en grande partie supprimé pour raison climatique.

Basses-technologies ou low-tech

Ensemble d’équipements rustiques, simples de conception, qui peuvent se fabriquer ou se réparer avec un outillage basique et qui produisent un service rudimentaire, non optimisé.
Les basses technologies sont généralement résilientes, durables, proches des technologies douces.

Béton

Matériau de construction résistant, très présent dans la construction, généralement obtenu par liaison de cailloux ou de sable au moyen d’une pâte de ciment et d’eau, armé ou non d’une structure en acier. Le ciment est très énergivore à la fabrication.
La production de béton doit être fortement réduite pour raison climatique.

Bilan carbone

Mesure des émissions nettes de carbone d’une personne, d’une activité, d’un objet ou d’un système, sur une période donnée, en analyse du cycle de vie. L’unité est généralement l’équivalent dioxyde de carbone (CO2e ou CO2eq).
Voir « empreinte carbone » et « analyse du cycle de vie ».

Biodiversité

Terme d’origine scientifique désignant la richesse de la faune et de la flore (abondance, complexité, diversité).

Biosphère

Terme d’origine scientifique désignant l’enveloppe animée de la Terre où se manifeste la vie organique, faune et flore.

Bonheur social ou bonheur commun

Objectif de la société consistant à garantir à tous les membres de la communauté la jouissance de leurs droits et la possibilité d’une vie épanouissante.
« Le but de la société est le bonheur commun » dans la Déclaration des droits de l’Homme de 1793, article 1.

Bonapartisme

Régime inspiré de la monarchie impériale de Napoléon Bonaparte ou du second empire de Napoléon III.
Régime politique autoritaire dans lequel une personne concentre des pouvoirs importants, organise autour d’elle un culte du chef ou de l’homme providentiel, prétend représenter le peuple entier par-delà les clivages partisans et les classes sociales et assoit sa légitimité par des consultations occasionnelles ou régulières du peuple appelées plébiscites. Synonyme : césarisme.

Bourgeoisie

Classe sociale qui exerce une domination liée à la propriété des moyens de production.
Classe sociale qui n’exerce pas de métier manuel (par opposition au prolétariat et à la paysannerie).
On distingue la petite bourgeoisie (commerçants, artisans, professions libérales) et la grande bourgeoisie (grands propriétaires).

Budget carbone

Quantité maximale de carbone restant à émettre pour éviter de dépasser un seuil de réchauffement climatique, typiquement 1,5°C ou 2°C.
Les seuils de 1,5°C et de 2°C sont actuellement en train d’être enfoncés.
Une visualisation ici.

Capital

1- Ensemble des moyens d’extraction de ressources, de production de marchandise et de commerce : mines, raffineries, usines, machines, installations agricoles, hangars logistiques, centres commerciaux, banques…
2- Par personnification, ensemble des grands détenteurs de capitaux.
3- Force économique, politique et sociale des grands détenteurs de capitaux.

Capitalisme

Système économique et social fondé sur la recherche rationnelle du profit et la croissance de la production de marchandises, caractérisé par la propriété privée du capital, l’accumulation et la concentration des capitaux, ainsi que la force politique des grands détenteurs de capitaux.
L’économiste de la régulation français Frédéric Lordon tient ce raisonnement en 4 étapes :
1. Nous vivons un écocide ;
2. Le capitalisme en est responsable ;
3. Il n’y a pas de solution capitaliste à l’écocide capitaliste ;
4. Il faut sortir du capitalisme.

Carbone

1- Elément chimique de numéro atomique 6 et de symbole C.
2- Substances émises dans l’air sous forme de gaz, principalement en brûlant des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon), et qui provoquent le réchauffement climatique. Principalement dioxyde de carbone CO2, et méthane CH4.
D’autres substances sans carbone participent au réchauffement climatique, comme le protoxyde d’azote N2O, et les émissions de carbone provoquent d’autres troubles que le réchauffement climatique, notamment l’acidification des océans.

Catastrophe climatique

Désastre d’échelle globale, et en particulier dégradation de l’hospitalité de la planète, causé par les émissions de carbone.
La catastrophe climatique en cours ne doit pas faire oublier l’existence d’une crise écologique plus globale avec d’autres facettes.

Catastrophisme

Attitude consistant à considérer l’éventualité de la catastrophe ou la réalité d’une catastrophe en cours pour infléchir nos comportements et l’éviter ou en réduire la portée.

Ciment

Voir « béton »

Citoyen

Membre d’une communauté supposé prendre part aux décisions politiques et jouir de certains droits.

Citoyen complet

Citoyen disposant de l’ensemble des ressources nécessaires à son rôle de citoyen en démocratie : du temps libéré, un accès à une éducation de qualité, un accès à une information libre et plurielle, un accès réel à la possibilité de prendre la parole publique (iségorie), de contribuer à l’écriture des lois et de participer à la décision publique.

Civilisation

Processus par lequel une communauté humaine quitte une condition initiale dite primitive pour une condition supposée évoluée, supérieure. Condition résultant de ce processus.

Climaticide

Qui contribue de façon importante à la dérive climatique, au réchauffement climatique.
L’aviation au kérosène, l’électricité au charbon, la voiture individuelle à pétrole ou le chauffage au fioul sont climaticides.

Collapse

Voir « effondrement ».

Collapsologie

Etude de l’effondrement supposé être en cours ou advenir prochainement, intérêt prononcé pour cet effondrement. Voir « effondrement ».

Colonialisme

1- Domination politique exercée par un pays appelé métropole sur un ou plusieurs autres nations appelées colonies, exploitation par des éléments d’une métropole de peuples étrangers et de leurs territoires, au profit de ces éléments.
2- Doctrine politique qui prône cette domination ou cette exploitation.

Communisme

1- Mouvement politique inspiré par la révolution française prônant la mise en commun des biens et l’égalité.
Selon la formule de l’utopiste français Etienne Cabet reprise par le socialiste français Louis Blanc : « de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins » (1840, 1875).
2- Mouvement internationaliste ouvrier visant le contrôle des moyens de production par les travailleurs, en autogestion.
3- (léninisme) Courant politique se revendiquant de Vladimir Ilitch Oulianov dit Lénine, à la fois de ses idées exprimées dans de nombreux écrits fortement influencés par Karl Marx (marxisme-léninisme), et de ses pratiques politiques (conquête du pouvoir par une avant-garde révolutionnaire, stratégie de classe, rôle du parti des travailleurs…)
4- (Russie soviétique, 1917-1923) Dictature du parti communiste russe (le Politburo, les bolcheviks), initiée par la révolution russe de 1917, influencée par Karl Marx, incarnée par Lénine, établissant la dictature du prolétariat grâce à des conseils appelés « soviets ».
5- (stalinisme, URSS, 1924-1953) Dictature nationaliste, centralisée et autoritaire de Joseph Staline, opposée au capitalisme, au fascisme puis à l’impérialisme américain, prônant la croissance et le stakhanovisme.
6- (trotskisme) Courant politique du communisme qui se rapporte aux thèses, idées et actions de Léon Trotski.
7- (communisme réel en URSS, selon les opposants au communisme) Régime totalitaire caractérisé par le contrôle des moyens de production par un état central inefficace et autoritaire, provoquant des famines, déplaçant de force des populations ou envoyant au goulag ses opposants ; capitalisme d’Etat totalitaire.
Le mot « communisme » a servi à désigner des réalités contrastées en Russie, à Cuba, en Chine ou ailleurs, et selon les époques.

Compétitivité

Capacité à persister ou à prospérer malgré la concurrence. En particulier, capacité à augmenter la qualité et à réduire le prix de revient de ses productions, pour les rendre plus intéressantes que celles des concurrents.
Cette course à la réduction des coûts peut se faire au détriment des travailleurs (baisse des salaires, détérioration des conditions de travail ou remplacement par des robots), au détriment de la nation (baisses d’impôts, dérégulations excessives) et au détriment de la nature (pollution et réchauffement climatique). Une politique protectionniste peut tempérer l’injonction perpétuelle à la compétitivité due à une concurrence potentiellement déloyale.

Confort

1- Ensemble des commodités énergétiques et matérielles satisfaisantes, essentiellement fournies par le système marchand, supposées sortir de la misère et de la pauvreté, faciliter la vie et procurer le bien-être.
2- Bien-être résultant de ces commodités.
Dans certains cas, la recherche du confort peut avoir un coût considérable, induire une empreinte écologique problématique et impliquer l’exploitation de travailleurs. Le confort peut aussi détourner les citoyens de leur implication politique : selon l’anthropologue Stefano Boni, « on a renoncé à la volonté de se réapproprier le pouvoir politique et on a accepté notre assujettissement en contrepartie d’une vie confortable ».

Conservation des sols

Réduction voire suppression du labour en vue de conserver l’intégrité de la couche superficielle vivante du sol via la technique du semis direct sous couvert végétal. Voir aussi « aggradation ».

Constitution

Loi fondamentale ou ensemble des principes et des lois fondamentales qui définissent les droits essentiels des citoyens d’un État, déterminent son mode de gouvernement et règlent les attributions et le fonctionnement des pouvoirs publics. La constitution forme le sommet de la pyramide du droit, au-dessus des traités internationaux et de la loi ordinaire.
Notre association souhaite une réécriture par le peuple de la constitution française, et un dépassement des traités européens par cette réécriture (primauté de la loi française et primauté du référendum).

Convivialité

1- Partage de moments animés et féconds entre personnes, goût des réunions et des festins.
2- Par opposition à la productivité, caractère agréable d’une société post-industrielle dans laquelle les outils sont appropriables, favorisent l’autonomie des individus et des communautés et limitent ou suppriment les rapports de domination. Voir « technologies appropriées ».
Exemple : le vélo est un outil convivial, l’automobile non.

Cornucopien (corne d’abondance)

Qui croit de façon optimiste que le caractère illimité des ressources accessibles et les capacités de l’homme permettront de résoudre les principaux problèmes auxquels l’humanité est confrontée.

Corruption

1- Action de pousser quelqu’un à agir contre son devoir, sa conscience, par des dons, des promesses, la persuasion.
2- Faute de celui qui se laisse détourner de son devoir par des dons, des promesses ou la persuasion.
La corruption altère gravement la démocratie.

Crise écologique

Intense dégradation de la nature par les activités industrielles appelant à remettre en question le système capitaliste de croissance.
Voir « singularité écologique ».

Crise écosociale

Mot-valise regroupant la crise écologique et la crise sociale.

Crise sociale

1- Difficulté des hommes à vivre en société, à conserver des liens de solidarité, par la montée des inégalités et le manque de démocratie.
2- Glissement des citoyens et travailleurs dans la misère, dégradation des relations avec les pouvoirs publics et les capitalistes.

Croissance

1- Accélération de l’économie, augmentation du Produit intérieur brut (PIB). Accroissement de la production de marchandise avec intensification des échanges commerciaux.
2- Idéologie selon laquelle l’accélération perpétuelle de l’économie et l’innovation sont en soi bonnes et nécessaires.
La croissance économique aggrave la crise écologique, la croissance comme idéologie empêche d’y remédier.

Croissance verte

1- Développement économique supposé veiller à ce que la nature continue indéfiniment de fournir les ressources et services environnementaux nécessaires à la production. Il y a contradiction car la croissance économique augmente l’impact écologique.
2- Discours fondé sur une expression contradictoire, erroné ou mensonger, permettant de faire la promotion de la croissance malgré la crise écologique.
Voir « développement » durable et « découplage » ; lire « La croissance verte contre la nature », de Hélène Tordjman.

Décarbonation

Amélioration des activités économiques consistant à réduire ou cesser les émissions de carbone.

Décélération

Version de la décroissance proposée par l’ingénieur français Clément Caudron.
D’une part, une écologisation de la production nationale reposant sur plusieurs piliers : décarbonation par des technologies déjà existantes (trains, pompes à chaleur, éoliennes, centrales nucléaires), relocalisation, contrôle des capitaux et des flux de marchandises, cadre réglementaire strict, rétablissement de monopoles nationaux.
D’autre part, une division par deux du PIB par une division par deux du temps de travail, et maintien du revenu des plus pauvres par compression forte des revenus des plus favorisés.

Décence

Vie décente : accès à des ressources et conditions de vie satisfaisantes et dignes, hors de la misère.

Décence commune

Sens moral inné chez les gens ordinaires décrit par George Orwell, par opposition avec l’égoïsme supposé des élites dirigeantes. 

Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen

Le mouvement des Lumières a fait émerger l’idée de droits naturels et inaliénables, éternels et inconditionnels, intrinsèquement liées à la personne humaine et dont on peut faire la liste : liberté d’opinion, liberté de conscience, propriété, droit à la sûreté, égalité devant la loi… Plusieurs déclarations des droits de l’Homme (et des droits de la Femme) ont été proclamées, parfois associées à une liste de devoirs.
Par exemple, la Révolution française a d’abord produit la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, qui figure encore dans le droit français avec une valeur constitutionnelle et qui défend la liberté individuelle et l’égalité civique, mais pas l’égalité sociale. Puis celle de 1793, jamais éppliquée, plus égalitaire. Elle écartait toujours les femmes mais affirmait la souveraineté du peuple et ajoutait le droit aux secours publics, le droit à l’instruction et le droit de manifester pacifiquement.

Déconsommation

Recherche du bonheur et de la satisfaction par d’autres moyens que l’augmentation du pouvoir d’achat, avec une réduction de la consommation matérielle et de l’empreinte écologique.

Découplage

1- Fonctionnement théorique de l’économie dans lequel il y a simultanément croissance économique et réduction de l’empreinte écologique. Le découplage est souvent discuté à propos de la seule question du carbone.
2- Argument fondé sur un fantasme, par foi ou par mensonge, permettant de faire la promotion de la croissance malgré la crise écologique.

Décroissance

1- Ralentissement de l’économie, rétrécissement de l’économie, réduction du Produit intérieur brut (PIB).
2- Mouvement politique écologiste visant à la convivialité et au respect de la nature et des limites planétaires par un rétrécissement transitoire démocratiquement organisé de l’économie, en réduisant les inégalités, avec le souci du bien-être.

Déforestation

Destruction de la forêt, déboisement.
En plus d’être une nuisance écologique fondamentale, la déforestation contribue au réchauffement climatique car elle supprime des arbres qui captent le carbone de l’air et que le sol mis à nu relâche du carbone dans l’air.

Démocratie ou démocratie réelle

Régime politique dans lequel le pouvoir est librement exercé par les citoyens souverains, associés à part égale (isocratie, iségorie, isonomie), autogouvernement populaire.
La place publique (agora) ou assemblée délibérative ou assemblée permanente est l’institution fondamentale de la démocratie. Elle est le lieu des réunions où les citoyens s’écoutent entre eux, s’informent, délibèrent et prennent des décisions qui minimisent les désaccords et la contrainte.
Les communautés politiques trop nombreuses pour se réunir physiquement peuvent recourir au tirage au sort ou à des moyens numériques pour maintenir la démocratie.
Notre association milite pour que la république française, qui est actuellement une république à système représentatif à dérive oligarchique et autoritaire, devienne une démocratie.
Voir notre vidéo de référence sur la démocratie : « La France est-elle une démocratie ? ».

Démocratie directe

Régime politique dans lequel les citoyens exercent directement le pouvoir, sans l’intermédiaire de représentants élus ou de partis politiques.

Démocratie liquide ou démocratie délégative

Régime politique fonctionnant sur la base d’un système de décision astucieux permettant à chacun soit de déléguer son pouvoir de vote à une autre personne (qui elle-même peut transmettre ce pouvoir, par délégation en cascade), soit de participer lui-même directement au vote.
Le Parti pirate français fonctionne en démocratie liquide, grâce à un outil informatique adapté.

Démocratie participative

Consultation des citoyens organisée par des élus pour la prise de décision politique, généralement sans leur céder de pouvoir, dans le cadre du système représentatif. Expression assez idiote, car on ne peut imaginer une démocratie non-participative. En revanche, le système représentatif fondé sur l’élection peut se passer de toute participation citoyenne.

Démocratie représentative ou système représentatif

Régime politique fondé sur la représentation par des élus, supposé assurer l’égalité des droits, la liberté d’association, la liberté d’expression, la liberté de la presse, la participation libre aux élections et la protection des minorités.
La « démocratie représentative » est une expression contradictoire si la représentation est subie et imparfaite. Autrement dit nous considérons qu’il faut opposer, et non confondre, la démocratie et la représentation fondée sur l’élection. Pour la France nous utilisons donc, comme on le faisait pendant la Révolution française, l’expression « système représentatif » ou « pouvoir représentatif ».
Il ne faut pas « remplacer le pouvoir représentatif, le plus parfait des gouvernements, par tout ce qu’il y a de plus odieux, de plus subversif, de plus nuisible au peuple lui-même, l’exercice immédiat de la souveraineté, la démocratie », disait Antoine Barnave en 1791 : nous pensons le contraire.

Démondialisation

1- Ralentissement des échanges commerciaux internationaux.
2- Nouvelle configuration du commerce international, succédant à la mondialisation, visant l’autonomie des Etats, le juste-échange et la coopération non marchande. En démondialisation, il y a relocalisation et les flux de marchandises transportées diminuent. La démondialisation passe par la mise en place de nouvelles règles écologiques et sociales, protectionnistes, avec contrôle des mouvements de capitaux et de marchandises, qui rompent avec l’ordre mondial libre-échangiste actuel institué par les Etats-Unis, l’OMC ou l’Union européenne.

Déplétion

Raréfaction d’une ressource, diminution du rendement des gisements miniers ou pétroliers au fur et à mesure de leur exploitation.
Exemple : depuis les années 80, l’humanité consomme davantage de pétrole qu’elle n’en trouve dans le sous-sol, ce qui permet d’anticiper une baisse sensible de la production annuelle de pétrole dans les décennies à venir.

Dérive climatique

Le climat global a quitté sa zone de stabilité relative et a commencé à se déplacer, assez rapidement d’un point de vue humain, extrêmement brutalement d’une point de vue géologique, sans retour prévisible à l’état précédent ni aucune arrivée prévisible à un nouvel équilibre. En dérive climatique, il n’y a plus de température normale ou d’état normal du climat; mais une continuelle nouveauté, amenée à battre record sur record pendant des décennies.

Désertion

Grève de la participation à une économie de croissance et de productivité supposée manquer de sens et abîmer la nature.
« Refus de parvenir pour cesser de nuire », selon la formule de Corinne Morel-Darleux.

Détente ou détente productive

Par opposition à la croissance et à la productivité, relâchement des tensions extrêmes de l’expansion industrielle par l’arrêt des productions inutiles, la modération des autres productions, l’introduction de technologies douces et divers autres moyens. Voir « redirection écologique ».
La détente est théorisée par Pierre Samuel, qui l’oppose à l’escalade technologique et ajoute une dimension libertaire et féministe à ses propositions (Ecologie : détente ou cycle infernal, 1973).

Développement

Ensemble de changements profonds, souhaités par une partie de la population ou imposés dans un mouvement colonial, qui viennent perturber les sociétés traditionnelles pour obtenir une production croissante de marchandises destinées à la demande solvable, dans l’objectif d’assurer la reproduction sociale ou d’améliorer le confort de vie. Le développement oblige à transformer et à détruire la nature et dégrade les rapports sociaux.

Développement durable

1- Mode de développement supposé répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Concept manquant de clarté et contradictoire, car maintenir et faire croître le niveau de consommation des pays développés aggrave la crise écologique.
2- Discours fondé sur une expression contradictoire, erroné ou mensonger, permettant de faire la promotion de la croissance malgré la crise écologique. Voir « croissance verte ».

Dictature

Régime politique dans lequel le pouvoir est concentré entre les mains d’une seule personne ou d’un groupe restreint qui en use de façon arbitraire et autoritaire pour imposer ses volontés.

Dictature du prolétariat

En cas de révolution socialiste, période supposée transitoire entre la société capitaliste et la société communiste durant laquelle la classe sociale des travailleurs exerce une dictature.

Droite

Fraction de la population qui souhaite conserver la société telle qu’elle est ou la rétablir qu’elle était dans un passé réel ou fantasmé.
Notre association reconnaît l’existence et la pertinence du clivage gauche-droite. Cependant, elle est transpartisane, car il y a des défenseurs de la démocratie et de l’écologie à gauche et à droite.

Droits naturels et imprescriptibles

Droits inaliénables, éternels et inconditionnels, intrinsèquement liées à la personne humaine et dont on peut faire la liste : liberté d’opinion, liberté de conscience, propriété, droit à la sûreté, égalité devant la loi… Plusieurs déclarations des droits de l’Homme (et des droits de la Femme) ont été proclamées, parfois associées à une liste de devoirs.
Dans la Déclaration des droits de l’Homme de 1793, ces droits sont l’égalité, la liberté, la sûreté, la propriété (article 2). En préambule, il est écrit que « le peuple français [est] convaincu que l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme, sont les seules causes des malheurs du monde ».
Voir « déclaration des droits de l’homme et du citoyen » et « Lumières ».
Notre association souhaite ajouter un droit fondamental à l’information dans les textes constitutionnels.

Dumping

Pratiques commerciales déloyales consistant à abaisser les standards sociaux (dégradation des conditions de travail, interdiction du syndicalisme), fiscaux (réduction des impôts) et environnementaux (pollutions et nuisances) d’une production pour améliorer sa compétitivité et gagner des parts de marché au détriment de la concurrence.

Eco-anxiété

Angoisse, forte inquiétude devant la crise écologique et sociale appelant à une réponse collective constituée de changements économiques et politiques profonds.
Selon le Dr Desbiolles, « l’éco-anxiété est un état d’âme, une sensibilité qui résulte d’une prise de conscience des désordres environnementaux du monde, causés notamment par certaines activités humaines, l’avenir étant perçu comme compromis. Elle est aussi provoquée par une réponse collective et politique absente ou inadaptée. Tout le monde peut devenir éco-anxieux, car les enjeux écologiques nous concernent tous. »
L’économiste Frédéric Lordon propose de cesser d’être éco-anxieux pour devenir « éco-furieux » et diriger le combat politique contre le capitalisme qui détruit les conditions d’habitabilité de la planète.
Voir cet article de Bon Pote.

Ecocide

Action ou ensemble d’actions qui, de façon intentionnelle ou involontaire, endommage gravement la nature.
Le mot aurait été inventé pour désigner l’utilisation massive d’herbicides et de défoliants par l’armée des États-Unis pendant la guerre du Vietnam.

Ecologie scientifique

Science qui étudie les relations entre les êtres vivants (humains, animaux, végétaux) et leur milieu. L’écologie scientifique a inspiré l’écologie politique.

Ecologie politique ou écologisme

Mouvement de société inspiré de l’écologie scientifique, réformiste ou révolutionnaire, visant un équilibre dans les relations avec la nature, avec en particulier la stabilisation du climat, la protection de la biodiversité et la réduction des pollutions.

Ecologie populaire

Ecologie politique fondée sur la justice sociale et la réduction des inégalités. L’écologie populaire admet le principe établi selon lequel les citoyens les plus riches (grands propriétaires de capitaux, grande bourgeoisie) et les grandes entreprises ont une empreinte écologique plus importante, en conséquence de quoi ils doivent fournir un effort de déconsommation prioritaire relativement aux classes populaires.
Exemple : les taxes sur le fioul de chauffage, pour être acceptées, doivent être précédées de taxes sur le kérosène des avions.

Ecologie punitive

Ecologie politique consistant à priver la population de certaines activités anti-écologiques (conduire une voiture polluante, prendre l’avion, manger beaucoup de viande, etc.), par l’interdiction ou la taxe, ce qui constitue une privation de liberté, est ressenti comme tel, mais doit être mis en rapport avec la liberté de disposer d’une planète habitable.

Economie

Ensemble des activités marchandes d’une communauté (extraction, production, transformation, échanges de biens et de services).
L’économie transforme la nature en objets puis en déchets, et pour cela mobilise de l’énergie, du capital et du travail.

Education populaire ou éducation permanente

Mouvement d’émancipation visant à faciliter l’accès de tous aux savoirs, à la culture, afin de permettre l’exercice complet de la citoyenneté, et, en fin de compte, l’amélioration du système politique, économique et social. Outre la musique, les sports et la culture en général, la production et la diffusion permanentes de savoirs sont liés à l’exercice démocratique, au développement de l’esprit critique et à la lutte sociale (action collective, conduite des mouvements sociaux, autogestion).

EELV – Europe Ecologie les Verts – Les Ecologistes

Parti politique écologiste, comptant environ 3000 à 15000 adhérents selon les années, ancré à gauche, européiste, atlantiste, anti-nucléaire, en pointe sur les questions LGBT.
Pour un point de vue critique, voir par exemple cet article de Frédéric Viale sur Yannick Jadot ou ce fil twitter de Après l’Effondrement.

Effet rebond (Jevons)

Augmentation, massification de la consommation générale d’un objet ou d’une technologie due à la réduction des limites à son utilisation (en particulier la baisse du coût unitaire et l’augmentation de l’efficacité unitaire)

Effondrement

1- (nature) Dégradation brutale de la nature, extinction majeure de la biodiversité par le bouleversement de la nature (météore, bascule climatique, changement brusque de la composition chimique de l’atmosphère ou des océans, écocide par les activités industrielles).
2- (économie globale) Déclin rapide ou dysfonctionnement majeur de la civilisation industrielle, causé par le manque de ressources, l’excès de pollutions ou une fragilité attribuée à sa complexité, supposé aboutir à une forte dégradation du niveau de confort global et une forte baisse de la population mondiale par le retour des régulations historiques de l’humanité (famine, maladie, guerre).
Définition par Yves Cochet : processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis à un coût raisonnable à une majorité de la population par des services encadrés par la loi.
L’américain d’origine russe Dmitry Orlov identifie 5 stades de l’effondrement :
Stade 1 : l’effondrement financier, soit une crise financière majeure avec destruction de l’épargne et de l’accès au capital,
Stade 2 : l’effondrement commercial, soit la fermeture de nombreuses activités économiques et la rupture des chaînes d’approvisionnement,
Stade 3 : l’effondrement politique, soit la délégitimation et la déstabilisation des pouvoirs publics et la fin des services publics,
Stade 4 : l’effondrement social, soit la disparition des solidarités ordinaires, communautaires, associatives, religieuses ou de voisinage,
Stade 5 : l’effondrement culturel, soit la méfiance de tous envers tous.
Aldous Huxley, 1928 : « La colossale expansion matérielle de ces dernières années a pour destin, selon toute probabilité, d’être un phénomène temporaire et transitoire. Nous sommes riches parce que nous vivons sur notre capital. Le charbon, le pétrole, les phosphates que nous utilisons de façon si intensive ne seront jamais remplacés. Lorsque les réserves seront épuisées, les hommes devront faire sans… Cela sera ressenti comme une catastrophe sans pareille. »

Election

Procédure par laquelle des électeurs portent leurs suffrages sur les candidats qu’ils chargent de les représenter dans des assemblées administratives de ressort et de compétence variables.
L’élection favorise les propriétaires de capitaux, leurs serviteurs et les propriétaires des grands médias.
Dans la mesure où la représentation est subie et imparfaite, l’élection est un abandon de souveraineté et s’oppose à la démocratie.
Voir « représentation ». 

Electrification

Nécessité supposée de remplacer une grande partie des machines à énergie fossile (voitures à pétrole, chauffage au gaz…) par des machines électriques (voitures électriques, pompes à chaleur…) ce qui impliquerait d’accroître fortement la production d’électricité bas-carbone, nucléaire ou renouvelable.

Emancipation

Action de se libérer, de s’affranchir d’un état de soumission, de dépendance ou de sujétion. Acquisition de liberté et de la capacité à participer pleinement à la vie politique (isocratie).

Empreinte carbone ou impact carbone

Quantité de carbone émise par une personne, une activité, un objet ou un système, sur une période donnée, en analyse du cycle de vie. L’unité est généralement l’équivalent dioxyde de carbone (CO2e ou CO2eq).
Les principaux postes à supprimer, en France, sont : la voiture, l’avion, la viande, la construction et le chauffage au fioul ou au gaz.

Empreinte carbone

Empreinte écologique

Pression de l’homme et de l’industrie sur la nature, ensemble des dégradations causées par les activités humaines sur la nature.
Il existe une mesure comptable de l’empreinte écologique sous forme d' »hectares globaux », c’est-à-dire de la quantité de surface « bioproductive » consommée au service des activités humaines, qui donne lieu au calcul du jour du dépassement.

Energie

Grandeur qui caractérise un changement d’état d’un système (variation de température, accélération d’un mouvement, courant électrique…).
Le système économique contemporain est vorace en énergie et dépendant d’un arrivage continu d’énergie.
On distingue notamment les énergies fossiles et les énergies renouvelables.

Energies fossiles

Energies issues du sous-sol. Les énergies fossiles désignent principalement le pétrole, le gaz et le charbon.
Brûler les énergies fossiles rejette du carbone dans l’air et contribue au réchauffement climatique.

Energie nucléaire

Electricité bas carbone obtenue par la fission de l’uranium.

Energies renouvelables ou ENR

Energies dont le renouvellement naturel est assez rapide pour être considérées comme inépuisables.
Les énergies renouvelables désignent principalement les barrages, le bois-énergie, le solaire et l’éolien.

Escargot

Animal emblématique de l’écologie, l’escargot est un symbole de la décroissance.

Esclave énergétique

Unité de mesure de l’énergie délivrée par des machines (comme le Joule ou le Wh) correspondant à l’énergie produite par un travailleur se consacrant exclusivement à une tâche physique exigeante, de l’ordre de 0,5 kWh pour une journée et 200 kWh pour une année selon les hypothèses retenues.
Cette unité ne fait pas partie du système international et n’est pas stabilisée, car des auteurs font des hypothèses différentes sur la puissance du travailleur et sa durée de travail.
L’expression esclave énergétique est également utilisée pour les puissances. Une notion similaire existe pour les chevaux, avec le cheval-vapeur qui désigne communément la puissance des moteurs.
Selon l’ingénieur Jean-Marc Jancovici, la consommation d’énergie d’un français moyen correspond à 400 esclaves énergétiques en ordre de grandeur.
Une large partie de la crise écologique est due à la prolifération des machines, c’est-à-dire à la surpopulation des esclaves énergétiques.

Escrologistes

Injure régulièrement faite aux écologistes, les qualifiant d’escrocs, les accusant de malhonnêteté intellectuelle et de positions contraires à l’intérêt général, par exemple en privant les citoyens de la possibilité de se déplacer librement en automobile.

Espace opérationnel sûr et juste pour l’humanité

Pour les activités humaines, espace soutenable situé entre le « plancher social » et le « plafond écologique ». En dessous du plancher social, les besoins fondamentaux de l’humanité ne sont pas assurés (misère, crise sociale). Au-dessus du plafond écologique, l’humanité dépasse les limites planétaires et se met en danger en dégradant l’environnement (crise écologique). Ces deux frontières forment pour l’humanité un espace opérationnel sûr et juste. 
Voir « théorie du beignet ».

Etat

1- Autorité politique souveraine, civile ou militaire, considérée comme une personne juridique et morale, à laquelle est soumise une population sur un territoire donné.
2- Nation dotée d’un gouvernement ou d’une autorité politique souveraine reconnu par la communauté internationale.
3- Institution souveraine qui exerce la violence et la contrainte physique en monopole, fabrique la loi en monopole, et légitime ces deux monopoles.
En général, l’Etat exclut l’immense majorité des citoyens de l’élaboration de la loi et de l’ensemble des décisions et marginalise ceux qui tentent de contourner sa présence. Notre association défend la souveraineté du peuple plutôt que celle de l’Etat.

Euro € (monnaie)

Au sens strict, l’euro comme monnaie unique n’existe pas car un euro n’est pas une créance sur la Banque centrale européenne. Il y a un faisceau de monnaies européennes, toutes appelées « euro », chacune adossée à sa banque centrale, convertibles l’une en l’autre sans limite de temps ni de quantité, ni restrictions d’aucune sorte, à un taux de change fixe et irrévocable de un pour un. Il y a donc autant de monnaies que de banques centrales dans la zone euro, mais c’est indiscernable pour les citoyens.
Ce faisceau de monnaies est dysfonctionnel pour les raisons suivantes :
– il repose sur le pari déjà perdu que les monnaies allemande, française, italienne, etc., s’équivaudront pour l’éternité. Les parités proposées à l’origine (1 € = 6,55957 frs) n’ont pu faire l’objet d’aucune révision. Les pays souffrent d’une monnaie qui n’a plus une bonne valeur pour leur économie ; pour la France l’euro est trop cher et pour l’Allemagne pas assez.
– la zone économique n’est pas optimale au sens de Robert Mundell, car les disparités économiques sont fortes et que les travailleurs sont peu mobiles (un employé grec ne déménagera pas facilement en Finlande et inversement).
– il n’y a pas de ministre européen des finances qui pourrait établir un budget commun.
– aucun mécanisme de solidarité n’existe pour un état membre en crise.
– le sentiment européen et la confiance en les institutions européennes sont fragiles.
L’euro est anti-démocratique dans la mesure où les peuples des états-membres ne peuvent avoir aucune prise sur la politique de la BCE.
Lire le livre de Ghislain Tissot et le dossier de Génération Frexit.

Equation de Kaya

Formule simple permettant de quantifier les efforts nécessaires à la décarbonation de l’économie.
Il y a deux leviers techniques : la décarbonation de l’énergie et la sobriété énergétique des activités économiques.
Il y a aussi deux leviers non techniques : la baisse de la population et la décroissance.
Voir cette conférence de Clément Caudron (1h50)

Extractivisme

Mode spécifique d’accumulation de richesses reposant sur des activités qui extraient d’importantes quantités de ressources naturelles, notamment des forêts, des minerais, du pétrole, généralement au détriment de l’environnement et des populations locales.

Fascisme

Régime politique nationaliste, militariste, autoritaire et totalitaire, historiquement représenté par l’Italie de Benito Mussolini et l’Allemagne de Adolf Hitler, caractérisé par l’incarnation monarchiste d’un Etat central tout-puissant.

Forêt

La gestion forestière s’industrialise en France et en Europe. Les vieilles forêts, riches et complexes (vraies forêts) sont rares. En France seul un arbre sur 5 a plus de cent ans, alors que les arbres peuvent couramment vivre 200 ans voire 500 ans (le plus vieil arbre du monde a 80 000 ans). Il y a de plus en plus de plantations industrielles d’arbres en monoculture (moins de trois espèces différentes plantées, souvent en résineux) coupés jeunes pour des usages industriels comme la valorisation énergétique en centrale à biomasse ou la production de meubles.
Attention, des entreprises prétendent effacer leurs émissions de carbone et des gouvernements prétendent être écologistes en multipliant ce type de plantations sans intérêt naturel. Exemple : le président français Emmanuel Macron a annoncé dans le plan France 2030 l’objectif de planter 1 milliard d’arbres, cela couvre en réalité des subventions à des coupes rases et à des replantations en monoculture.

Frexit

Sortie de la France de l’Union européenne. Possible par l’article 50 du Traité sur l’Union Européenne ou par des manœuvres constitutionnelles, la constitution française étant supérieure en droit aux traités européens.

Gauche

Fraction de la population qui souhaite, par réforme ou révolution, faire évoluer la société vers une utopie, c’est-à-dire une société supposée meilleure qui n’existe pas encore.
Notre association reconnaît l’existence et la pertinence du clivage gauche-droite. Cependant, elle est transpartisane, car il y a des défenseurs de la démocratie et de l’écologie à gauche et à droite.

GIEC

Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Gilets jaunes

Jacquerie française commencée en 2018, réprimée, dont la protestation initiale contre la hausse du prix du carburant est rapidement devenue une demande de justice sociale et de démocratie. En particulier, les Gilets jaunes ont exigé le RIC CARL.
Notre association a été symboliquement créée au 3ème anniversaire de ce soulèvement.

Hégémonie

à venir

Impérialisme

Tendance d’un État à mettre d’autres États sous sa dépendance politique, économique, culturelle, c’est-à-dire à constituer un empire ; doctrine correspondante.

Impôts

Prélèvement obligatoire sur les ressources des personnes ou des entreprises servant à couvrir les dépenses de l’État et des collectivités locales, supposées d’intérêt général.

Industrie

Ensemble des activités principalement capitalistes ayant pour objet la production de marchandises.
L’industrie s’oppose à l’artisanat ou à la manufacture par des moyens de production de plus grande dimension, centralisés, rationalisés pour un emploi minimal du temps de travail humain, mécanisés voire robotisés.
Les métiers industriels sont souvent difficiles et aliénant : tâches pénibles, gestes répétés et cadencés, objectifs de productivité, bruit, chaleur, machines puissantes et dangereuses, matières toxiques, risque d’accident industriel, 3×8…
L’industrie consomme de l’énergie et exploite les minerais et autres matières premières pour fabriquer des produits destinés ordinairement à la vente. Ce faisant elle raréfie les ressources non renouvelables, émet des pollutions et nuisances diverses et provoque le réchauffement climatique.

Innovation

Apport de nouveautés dans le cadre du progrès. Depuis les années 70, introduction de nouveaux dispositifs, de nouvelles procédures, de nouveaux systèmes dans le champ de la production pour accompagner la croissance économique, dans un contexte de compétitivité en régime de libre-échange. En particulier, modernisation du système industriel par informatisation.

Intérêt général

Par opposition aux intérêts particuliers, ce qui procure un avantage aux membres d’une communauté politique dans leur ensemble.
Voir « volonté générale ».

Internationalisme

Doctrine qui préconise une alliance des classes populaires de toutes les nations et le développement de la solidarité et de la coopération entre les peuples.

Iségorie

Egalité d’accès à la parole, égalité médiatique.

Isocratie

Egalité de participation à la décision entre les membres d’une communauté, égalité de souveraineté.

Isonomie

Egalité de traitement devant les règles communes et la loi ; absence de privilèges.

Isolation thermique ou rénovation thermique

Amélioration des bâtiments en vue de limiter la consommation d’énergie nécessaire à leur chauffage et éventuellement à leur rafraîchissement.

Jacquerie

Soulèvement spontané des classes populaires contre l’ordre établi.
Notre association a été créée dans la suite de la jacquerie des Gilets jaunes de 2021-2022.

Jurys citoyens

Assemblée temporaire, généralement désignée par tirage au sort au sein d’une liste de membres potentiels, formée pour prendre des décisions politiques ou judiciaires.

Khmers verts

Injure violente régulièrement adressée aux écologistes, les qualifiant de dictateurs autoritaires et sanguinaires, d’idéologues voulant attaquer les libertés publiques. Parfois « ayatollah verts » ou « escrologistes ».

Labour

Travail du sol traditionnel provoquant une perte de matière organique par minéralisation excessive ou par érosion avec pour conséquence par exemple la perte de l’azote du sol par lixiviation des nitrates.
Le labour n’est pas une pratique défavorable aux vers de terre.

Libéralisme

1- Doctrine favorable à l’extension des libertés, en particulier la liberté politique et la liberté de pensée.
2- Ensemble des doctrines politiques fondées sur la garantie des droits individuels contre l’autorité arbitraire d’un gouvernement (en particulier par la séparation des pouvoirs) ou contre la pression des groupes particuliers (monopoles économiques, partis, syndicats).
3- Ensemble des doctrines économiques fondées sur la non-intervention (ou sur la limitation de l’intervention) de l’État dans l’entreprise, les échanges, le profit.

Liberté d’expression

Droit fondamental d’exprimer ses idées ou ses opinions, notamment par la création de médias, y compris de médias d’opposition.
Ce droit est néanmoins limité par la loi : la diffusion de fausses nouvelles, les injures, la diffamation, l’incitation à la haine, à la violence ou à la discrimination raciale, la contestation de certains crimes contre l’humanité ou encore l’apologie du terrorisme sont interdites.
« La liberté d’expression est extrêmement réduite en France, par la loi » selon le journaliste Frédéric Taddei.

Liberté, égalité, fraternité

Formidable devise française, inventée par Camille Desmoulins et Maximilien Robespierre en 1790. Notre association fait sienne cette devise.

Libre-échange

1- En opposition au protectionnisme, système économique dans lequel l’abaissement ou la suppression des droits de douane, la suppression du contingentement des marchandises permettent la libre circulation de ces marchandises d’un pays à l’autre.
2- Libre circulation des biens, des services, de la main d’œuvre et des capitaux.
Le libre-échange est une domination des propriétaires de capitaux des pays riches sur le reste de la planète, facilité par des institutions comme l’OMC et l’Union européenne. Il empêche l’autosuffisance et la souveraineté alimentaire des pays pauvres.

Limites planétaires

Ensemble de seuils définis scientifiquement que l’humanité doit éviter de dépasser au risque de dégrader les conditions de vie sur Terre. Cinq à sept limites planétaires sur neuf seraient déjà franchies. Voir cet article. Selon cet article scientifique de 2024, une vie bonne est possible à l’intérieur des limites planétaires et il serait possible de fournir à 10,4 milliards de personnes des standards de vie décents en restant à l‘intérieur de 7 limites planétaires, avec un haut degré de confiance. Cela nécessiterait un système énergétique sans fossiles, un régime alimentaire essentiellement végétalien mais aussi une amélioration des pratiques agricoles et à une certaine circularité des matériaux.
Voir suffisance, végétarisation, agriculture écologique.

Lobby, lobbies

Groupement défendant des intérêts financiers, politiques ou professionnels, en exerçant des pressions sur les milieux parlementaires ou des milieux influents, notamment les organes de presse.
Il existe des lobbies citoyens, mais les lobbies d’affaires sont plus puissants.

Low-tech ou basses technologies

Voir « basses technologies »

Lumières

1- Idéologie soutenue par des philosophes du dix-huitième siècle qui prônaient le progrès indéfini de la raison naturelle dûment affranchie de toute tradition religieuse.
2- Mouvement général de liberté et d’émancipation, par la promotion des « droits naturels », la critique du présent et la remise en question des injustices, des tutelles et des rapports de domination arbitraires.
Pour l’historienne des idées Stéphanie Roza, les Lumières sont fondées sur trois valeurs  : « rationalisme », « universalisme » et « progressisme ».
Pour la philosophe Corine Pelluchon, les Lumières se caractérisent par l’affirmation de l’autonomie de la raison et par la résolution des individus à prendre en main leur destin.

Lumières – nouvelles Lumières

Projet d’émancipation prenant en compte les défis politiques et écologiques du 21ème siècle et répondant aux critiques des Lumières du passé, conscient que le progrès peut être mis au service de l’extermination, qui enrichit le projet des Lumières par un dépassement de l’anthropocentrisme et de l’opposition nature-culture.

Lutte des classes

Conflit séculaire entre les capitalistes et le prolétariat.
La bourgeoisie capitaliste, propriétaire des grands moyens de production, est financièrement intéressée à l’exploitation de la nature et des travailleurs. Les travailleurs contestent l’autorité bourgeoise : souhaitant échapper à l’oppression de l’exploitation, ils font valoir leurs droits, exigent l’amélioration de leur sort matériel et prônent un renversement de l’ordre établi (par exemple le communisme).

Mandat contractuel

Forme intermédiaire entre le mandat impératif et le mandat libre.

Mandat impératif

(cas général) Pouvoir délégué à une personne ou à une organisation désignée afin de mener une action prédéfinie et selon des modalités auxquelles elle ne peut déroger. Un contrôle permet de suivre la réalisation du mandat et, le cas échéant, la révocation du mandataire.
(politique) Mode de représentation dans lequel les élus ont l’obligation de respecter les directives de leurs électeurs sur la base desquelles ils ont été désignés, sous peine de révocation. Pour en savoir plus
Dans la République française, le mandat impératif est interdit par l’article 27 de la constitution : « tout mandat impératif est nul ».

Médias

Ensemble des moyens et techniques de diffusion massive de l’information (presse, radio, télévision, internet et réseaux sociaux, cinéma, édition).
Le droit à une information vraie, libre et plurielle est un droit fondamental.
Les médias forment un pouvoir et un contre-pouvoir.
Actuellement, les médias font l’objet d’une grave dérive oligarchique en France : de nombreux médias de masse sont possédés par un nombre restreint de milliardaires, ou par des intérêts industriels et financiers qui n’ont pas pour objectif l’intérêt général. Voir cette carte du Monde Diplomatique. Nous pensons que les médias ne doivent pas pouvoir appartenir à des personnes riches.

Mégamachine

1- (Lewis Mumford) Organisation sociale et bureaucratique qui permet de coordonner une main d’œuvre nombreuse et qui ne se connaît pas pour mener à bien des projets complexes de grande envergure.
2- Ensemble constitué par toutes les machines et procédures utilisées par les êtres humains.

Misère

Manque du nécessaire.
Il est souhaitable que l’humanité entière sorte de la misère, que chacun ait accès à l’eau, à la nourriture, à un toit, aux commodités essentielles. Contrairement à la pauvreté, la misère est difficilement compatible avec le bonheur. Voir « décence ».

Mix énergétique ou bouquet énergétique

Répartition des différentes énergie consommées par un système économique donné : fossiles, nucléaire, bois-énergie, panneaux solaires, barrages, éoliennes, etc.

Mobilité douce, mobilité active

Marche à pied ou utilisation de solutions de transport très légères à propulsion humaine (trottinette, roller, vélo…), parfois équipées d’une assistance électrique. La mobilité douce intègre parfois d’autres moyens de transport comme le covoiturage ou les transports en commun.

Monarchie

Régime politique dans lequel une seule personne, élue ou non, concentre les pouvoirs. Pouvoir d’un seul.

Monarchie présidentielle

Régime politique dans le président de la République concentre beaucoup de pouvoirs. 
La République française est souvent qualifiée de monarchie présidentielle.

Mondialisation

Orientation du commerce international visant à l’accroissement des échanges commerciaux des Etats, par la dérégulation douanière et la division internationale du travail.
La mondialisation s’appuie sur le faible coût du transport de marchandises et la facilité de communiquer à longue distance.
En France, la mondialisation a davantage bénéficié aux classes supérieures (propriétaires de capitaux, cadres, ingénieurs) qu’aux classes populaires (délocalisations, désindustrialisation, affaiblissement des services publics au nom de la compétitivité).

Multilatéralisme

Attitude politique qui privilégie la concertation, la coordination et la coopération entre plusieurs états (au moins trois) pour se donner des règles communes plutôt que des décisions unilatérales (un état décide seul).

Multipolarité

Existence de plusieurs pôles de puissances politiques et économiques qui s’équilibrent relativement les uns les autres, par opposition à l’hégémonie d’une seule nation (unipolarité) ou de deux nations (bipolarité).

Nation

1- Concept abstrait qui désigne un ensemble d’individus partageant la volonté collective de former une communauté politique souveraine.
2- Communauté politique caractérisée par l’exercice ou la revendication de sa souveraineté.

Nationalisme

1- Revendication de former une communauté politique autonome, de se décoloniser.
2- Courant de pensée fondé sur la sauvegarde des intérêts d’une communauté politique et l’exaltation de certaines valeurs communes (drapeau, langue, références culturelles et historiques, particularismes…).
3- Courant de pensée qui exalte les caractères propres et les valeurs traditionnelles d’une nation considérée comme supérieure, qui s’accompagne souvent de xénophobie ou de racisme et d’une volonté d’autonomie ou d’isolement économique et culturel.

Nature

Milieu animé par la vie et par les forces géologiques, météorologiques. Selon les utilisations, la nature inclut les êtres humains ou non.
L’humanité peut se donner la mission de préserver la nature, de la protéger en quantité et en diversité.

Oligarchie

Régime politique dans lequel un petit groupe de personnes appelées oligarques, élues ou non, concentre les pouvoirs.
La France connaît une dérive oligarchique.

Oligarque

Membre d’un petit groupe de personnes, élues ou non, ayant confisqué le pouvoir.
Aujourd’hui, les oligarques sont de grands propriétaires de capitaux, milliardaires étrangers et français, accompagnés d’administrateurs de leur capital, de politiciens et de responsables médiatiques qui se mettent largement à leur service. Les oligarques estiment généralement être les seuls en mesure d’exercer le pouvoir, considérant le peuple incapable et dangereux. En développant les grands moyens de production dont ils sont propriétaires, les oligarques tendent à nuire à l’équilibre social et à dégrader la nature.
Les grands propriétaires de médias, en France sont des oligarques.

OMC (Organisation mondiale du commerce)

Organisation de régulation du commerce international favorisant le libre-échange et la concurrence, au détriment d’aspects sociaux et écologiques. L’OMC a été créée en 1995. Elle succédait au GATT (Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce), créé par les Etats-Unis pour supplanter la Charte de la Havane, qui favorisait la coopération.

OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord)

Organisation militaire constituée au lendemain de la seconde guerre mondiale, regroupant l’Amérique du Nord et l’Europe, conduite par les Etats-Unis dans un contexte de guerre froide, hostile en particulier à la Russie et en expansion vers elle.

Extension OTAN

Pacifisme

Doctrine politique qui vise à l’établissement d’une paix universelle et perpétuelle, hors de toute relation de domination arbitraire entre les nations.

Paix perpétuelle

Entente éternelle entre les peuples et absence générale d’oppression et d’exploitation, tant entre les nations qu’au sein des nations.

Panique morale

Couverture sensationnaliste hors de proportion d’événements anecdotiques associés à une jeunesse contre-culturelle que l’on veut diaboliser.

Parti politique

1- (Max Weber) Associations reposant sur un engagement (formellement) libre ayant pour but de procurer à leurs chefs le pouvoir au sein
d’un groupement et à leurs militants actifs des chances – idéales ou matérielles – de poursuivre des buts objectifs, d’obtenir des
avantages personnels ou de réaliser les deux ensemble.
2- (CNRTL) Organisation dont les membres, animés de convictions politiques communes, les font connaître à l’opinion publique et
mènent une action en vue de les faire triompher.

Paternalisme

Comportement à la fois bienveillant et autoritaire d’un patron envers ses salariés ou d’un chef envers une communauté politique.
Attitude d’une personne au pouvoir, d’une collectivité ou d’un pays qui, sous couvert de protection désintéressée, cherche à imposer une tutelle, une domination.

Patriotisme

Attachement profond et dévouement à la communauté politique nationale, volonté de la défendre, y compris militairement, en cas d’attaque extérieure. Le patriotisme conséquent précise sans ambigüité la nature de la menace extérieure.

Pauvreté

Manque du superflu, vie sans confort.
La pauvreté est compatible avec le bonheur, elle peut être volontaire (pauvreté volontaire, simplicité volontaire).

Pénurie

Absence ou rareté d’un bien nécessaire à la vie.

Permaculture ou agriculture permanente

Forme d’agriculture écologique fondée sur l’observation, à la fois inspirée par le fonctionnement naturel des écosystèmes et ouverte aux résultats scientifiques, théorisée dans les années 70 par deux australiens, Bill Mollison et David Holmgren. La permaculture vise l’efficacité, la pérennité et la résilience.
La permaculture n’est pas un système facilement généralisable, mais certaines techniques utilisées en permaculture pourraient être appliquées sur des agrosystèmes de grande ampleur :
– L’agroforesterie pour stocker le carbone et rendre l’environnement plus adéquat,
– La diversification des cultures avec l’allongement des rotations,
– L’association de plusieurs cultures différentes sur la même parcelle,
– L’aménagement de refuges pour les auxiliaires de culture,
– La mise en place de couverts végétaux pour faire office de cultures relais…

Pic pétrolier

Moment où l’extraction mondiale de pétrole atteint un niveau maximal avant de décliner en raison de l’épuisement progressif des champs de production de pétrole en activité.
Depuis les années 80, l’humanité consomme davantage de pétrole qu’elle n’en découvre, et le pic pétrolier, relativement inexorable, est à peu près maintenant (années 2020).
Il y a plusieurs raisons de réduire notre dépendance à la consommation de produits pétroliers, dont le réchauffement climatique et la pollution de l’air, et l’une de ces raisons est d’anticiper le pic pétrolier pour éviter des pénuries subies qui produiraient d’importants dysfonctionnements.

Pic pétrolier

Pic de tout

Le raisonnement tenu pour le pétrole ci-dessus s’étend à toutes les ressources non-renouvelables.
A différentes échéances, l’exploitation des métaux et de diverses autres ressources issues du sous-sol (charbon, gaz, uranium, phosphates et potasse des engrais agricoles…) passera par un maximum avant de diminuer.
Cela présage de difficultés majeures pour l’industrie et l’agriculture dans les années et décennies à venir.

Ploutocratie

Régime politique oligarchique dans lequel un petit groupe de personnes très riches concentre les pouvoirs. Pouvoir des riches.
La France connaît une dérive ploutocratique : les très riches possèdent les médias et ont un accès privilégié aux institutions de la décision publique.

Pollution

Ajout ou présence dans la nature d’un agent chimique, biologique ou physique, toxique ou nuisible, qui détruit la faune et la flore ou provoque un inconvénient quelconque.
On distingue les pollutions locales (particules dans l’air, plastique dans les rivières…) et globales (réchauffement climatique, acidification des océans).

Populisme

1- Respect de la volonté populaire, combat pour les idéaux populaires fondamentaux de liberté, d’égalité et de démocratie.
2- Mouvement, doctrine faisant appel préférentiellement au peuple en tant qu’entité indifférenciée.
3- Mouvement visant à renverser ou contourner des élites politiques, économiques et médiatiques supposées déconnectées ou sécessionistes, provoquant la panique de ces dernières, animé soit par le peuple lui-même, en particulier les petites gens et les périphéries, soit par des trublions ou des agitateurs s’appuyant sur lui.
4- Mouvement politique prétendant incarner le peuple et refusant le pluralisme.
5- Opposition au système économique en place, en particulier à la mondialisation et à l’européisme, supposé nuire aux intérêt des classes populaires par la désindustrialisation et l’affaiblissement des services publics au nom de la compétitivité.
6- Au pluriel, mot péjoratif diabolisant le peuple, visant tant la gauche radicale que l’extrême-droite, supposées se rejoindre dans la défense de projets irrationnels et totalitaires.

Post-croissance ou après-croissance

1- Période où la croissance est un objectif qui n’est plus atteint.
2- Période où la croissance n’est plus un objectif central.
3- Epoque qui succède à la décroissance, dans laquelle l’économie est supposée proche de l’état stationnaire, sans croissance ni décroissance, à un niveau compatible avec le respect de la nature. Idéalement, prospérité sans croissance.

Pluralisme

Garantie de l’expression de revendications et d’intérêts multiples, et parfois contradictoires.
Pluralisme médiatique : voir « médias ».

Productivisme

Organisation de l’économie dans laquelle l’accroissement perpétuel de la productivité est un objectif central, prioritaire.
Notre association est anti-productiviste. Si nous reconnaissons l’intérêt, à production égale, de réduire le temps de travail et d’obtenir du temps libre grâce à des gains de productivité, nous prônons la détente productive.

Progrès

Mouvement collectif, souvent préjugé bon et nécessaire, vers un idéal supposé. Perfectionnement général des connaissances, des techniques, des machines, ou encore de la morale, des moeurs, de l’esprit, des lettres.
Représentation sociale du temps.
La foi dans le progrès peut empêcher de percevoir les nuisances et les désastres de la croissance.

Proportionnelle

Election à l’issue de laquelle le nombre de sièges à pourvoir est partagé en fonction du nombre de voix recueillies : un parti politique qui recevrait 10 % des suffrages exprimés obtiendrait 10 % des sièges.
En France, l’élection de l’Assemblée nationale ne se fait pas à la proportionnelle. Un gouvernement peut ne représenter que 12,5 % des inscrits (Borne, 2022).
Notre association propose l’élection de l’Assemblée nationale à la proportionnelle, associée à un Sénat citoyen tiré au sort qui aurait sur elle le dernier mot.

Propriété privée

Possession légale d’un bien par une personne, droit d’en disposer et d’en jouir, en opposition à la propriété collective ou publique.
Selon Marat, « le droit de posséder découle de celui de vivre : ainsi tout ce qui est indispensable à notre existence est à nous, et rien de superflu ne saurait nous appartenir légitimement, tandis que d’autres manquent du nécessaire » (1777 ou 1778).

Prospérité perpétuelle

Capacité générale et éternelle à s’extraire de la misère et à participer à la vie économique de la nation.

Protectionnisme

Doctrine économique opposée au libre-échange consistant à renchérir ou limiter l’importation de produits extérieurs par des barrières douanières (tarifaires ou réglementaires) pour affaiblir la concurrence étrangère, favoriser les activités intérieures et défendre la souveraineté économique, l’emploi ou l’écologie.
Notre association est favorable à un protectionnisme écologique et social.

Raison

Faculté de bien juger, de discerner le vrai du faux, le bien du mal. Capacité à analyser, comprendre, expliquer la réalité.
La raison permet à l’homme d’écarter les préjugés, les superstitions, le fanatisme religieux, et fournit une méthode pour agir sur le monde.

Rapport au Club de Rome (ou rapport Meadows, ou Halte à la croissance, ou Les limites de la croissance)

Voir ce compte-rendu de lecture de Jean-Marc Jancovici ou cette conférence de Hugo Joudrier.

Rapport de force

Lorsque le dialogue entre deux parties ne suffit pas à résoudre un désaccord, modalité de résolution d’un conflit par la démonstration, suggérée ou effective, d’une capacité à dominer l’autre partie pour emporter la décision. Exemple : le patron domine hiérarchiquement les salariés de l’usine et peut imposer ses conditions. Le rapport de force habituel est en sa faveur. Cependant lorsque les ouvriers s’organisent, menacent de faire grève ou font grève, ils inversent le rapport de force et peuvent contraindre le patron à faire diverses concessions, hausse des salaires ou amélioration des conditions de travail.

Rationnement

Action d’attribuer à quelqu’un des rations limitées et déterminées d’une chose qui n’est disponible qu’en quantité limitée.
Pour la chercheuse Mathilde Szuba, le rationnement associé à la sobriété est un « puissant outil de justice sociale » (lien).

Realpolitik

Conception pragmatique de la politique, en particulier de la politique étrangère, fondée sur le calcul des forces en présence et la défense de l’intérêt national.

Réchauffement climatique

Dérèglement du climat principalement dû au carbone rejeté dans l’air par les activités industrielles et dont le premier caractère est l’élévation de la température globale (environ 0,2°C par décennie). Le réchauffement est plus élevé en France que la moyenne globale.
Voir « solutions au réchauffement climatique ».

Redirection écologique

Alignement urgent des organisations et entreprises vis-à-vis des limites planétaires, par des protocoles de renoncement, de démantèlement, de fermeture, de désaffection de ce qui n’est pas soutenable, et de réaffectation du capital et des moyens d’agir vers des activités soutenables.

Référendum

Vote direct du corps électoral sur une question d’ordre constitutionnel ou législatif, généralement sous la forme OUI ou NON.

Référendum d’initiative citoyenne (RIC)

Outil démocratique qui permet aux citoyens de proposer leur propre référendum sur une question de leur choix, en collectant un nombre suffisant de signatures.
Le RIC peut notamment donner la capacité aux citoyens de proposer des lois, demander l’abrogation d’une loi, révoquer des élus, approuver ou non des traités, ou encore modifier la Constitution.

Référendum d’initiative citoyenne « CARL » (RIC CARL)

Il s’agit d’un RIC :
– constituant, pour donner aux citoyens la possibilité d’amender la Constitution,
– abrogatif, pour donner aux citoyen la possibilité de faire annuler une loi,
– révocatoire, pour donner aux citoyens la possibilité de démettre un élu,
– et législatif, pour donner aux citoyens la possibilité de faire la loi.
Le RIC CARL a rapidement été mis en avant par le soulèvement des Gilets jaunes.

Référendum d’initiative citoyenne constituant (RICC)

Outil démocratique qui donne la capacité aux citoyens de modifier le texte politique le plus important en droit, la Constitution française, en proposant un amendement et en collectant un nombre suffisant de signatures.
L’instauration du RICC aboutirait probablement aux autre formes de RIC.
Notre association est favorable au RICC.

Régime politique

Mode d’organisation d’une communauté politique, d’un État. Système de gouvernement qui définit les modalités de l’exercice du pouvoir politique, constitué par des institutions, des pratiques, une idéologie. 

Représentation

Action de déléguer à un autre que soi, appelé réprésentant, élu ou non, la capacité de participer aux débats et à la décision. La représentation est un transfert et un abandon de souveraineté, elle est incompatible avec l’isocratie et s’oppose à la démocratie si elle est subie ou si elle est imparfaite.

République

Organisation politique d’un État où le pouvoir est non héréditaire, partagé et exercé par des représentants généralement élus.
La France est une république à système représentatif (les élus gouvernent) à triple dérive monarchique (l’hyperprésident), ploutocratique (les oligarques contrôlent les médias) et autoritaire (libertés publiques en baisse, répression des Gilets jaunes).

Résilience

Capacité à résister aux crises et à retrouver un équilibre satisfaisant après des crises.
Nous prônons une politique de résilience face à la crise écologique.

Ressemblance

Les citoyens démocrates attendent généralement une certaine simitude, ressemblance, ou représentativité, entre le corps représenté et les représentants, ou les membres du gouvernement.
« L’Assemblée doit être pour la nation ce qu’est une carte réduite pour une étendue physique ; soit en partie, soit en grand, la copir doit toujours avoir les mêmes proportions que l’original », disait Mirabeau.
La ressemblance est forte dans le tirage au sort, faible avec l’élection. En effet se faire élire nécessite généralement de franchir trois filtres : celui de l’argent, celui des partis et celui des médias.
Une assemblée sans ouvrier élue en 2017, par exemple, est le signe d’une ressemblance médiocre. En 2022, on a appris que le gouvernement était constitué à moitié de millionnaires, avec un patrimoine moyen de 2 millions d’euros. C’est sans commune mesure avec leur nombre dans la société, et c’est un indice de dérive ploutocratique.

Revenu universel ou revenu d’existence

Aussi appelé revenu de base, ce revenu est versé individuellement à tout individu, de sa naissance jusqu’à sa mort et cumulable avec les revenus générés par le travail. Proche d’un RSA qui serait versé à tous. A ne pas confondre avec le « salaire à vie ».

Révolution

1- Évolution des idées ou des techniques entraînant un transformation profonde et rapide de l’ordre social, moral, économique.
2- Renversement soudain du régime politique par un mouvement populaire, le plus souvent sans respect des formes légales et entraînant une transformation profonde des institutions et de la société.

Révolution française (1789-1799)

A la fin du « Siècle des Lumières », contestation artistocrate puis soulèvement bourgeois et populaire devant d’abord remplacer la monarchie absolue par une monarchie constitutionnelle, puis après l’exécution de Louis XVI par une république sans roi. Suite à d’importants troubles intérieurs et extérieurs la Révolution française aboutit finalement à la monarchie impériale de Napoléon Bonaparte.
Au cours de la Révolution française sont émis des idéaux très nobles, dont « liberté, égalité, fraternité » et les droits naturels exprimés dans les Déclarations des droits de l’Homme et du citoyen.

Salaire à vie

Rattaché à la qualification personnelle et non à l’activité professionnelle, ce salaire est garanti, quel que soit le contexte sanitaire, économique ou social. Proposition en particulier de l’économiste français Bernard Friot. A ne pas confondre avec le « revenu universel ».

Sécurité sociale

Secours public par lequel la société permet la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler. 

Sécurité sociale (régime général)

Système communiste mis en place en 1945 par lequel les travailleurs gèrent par eux-mêmes, en autogouvernement, les caisses d’assurance sociale (retraite, maladie, accident du travail).

Sénat citoyen

Proposition de l’association Sénat citoyen reprise par notre association, par laquelle une assemblée de citoyens est tirée au sort pour participer à la décision publique, en association avec une Assemblée nationale élue à la proportionnelle sur laquelle elle aurait le dernier mot.

Séparation des pouvoirs

Principe démocratique essentiel consistant à distribuer différents pouvoirs identifiés (législatif, exécutif, judiciaire, médiatique, scolaire…) à des institutions distinctes et relativement indépendantes les unes des autres, idéalement sous contrôle des citoyens. La séparation des pouvoirs vise à empêcher le cumul des pouvoirs par un petit groupe ou par un seul, et donc à limiter l’arbitraire et les risques d’abus.

Singularité écologique

Moment historique actuel, caractérisé par l’intense dégradation de la nature par les activités industrielles, rapide à l’échelle d’une vie humaine et brutale à l’échelle des temps géologiques (altération profonde du climat terrestre, réduction voire extinction des espèces animales et végétales, uniformisation des paysages, déforestation, acidification des océans, raréfaction des terres fertiles, épuisement des minerais, multiplication des pollutions…)

Simplicité volontaire

Démarche intentionnelle visant à peu posséder, à peu consommer, à renoncer à un certain confort jugé superflu, pour le plaisir et pour obtenir une plus grande liberté ; mode de vie résultant de cette démarche.

Sobriété

Effort volontaire de modération de la consommation, de réduction de la consommation.
La réduction contrainte de la consommation ne relève pas de la sobriété mais du manque ou de la pénurie.

Sociocratie

Mode d’organisation démocratique fondé sur la libre initiative et le consentement général.

Solutions au réchauffement climatique

Parmi les solutions au réchauffement climatique, on trouve : la décroissance, la décarbonation de la production d’énergie (renouvelable ou nucléaire plutôt que fossile), le système vélomobile en remplacement de la voiture, la végétalisation de l’alimentation. Voir « suffisance ».

Souveraineté

Pour une communauté politique, détention du pouvoir de libre décision, indépendamment de toute tutelle extérieure et de toute influence extérieure excessive ; capacité d’autogouvernement.
La souveraineté est une condition nécessaire de la démocratie.
Notre association défend la souveraineté populaire (libre décision du peuple assemblé) plutôt que la souveraineté nationale (décision par des représentants élus).

Souveraineté alimentaire

1- Capacité, pour une communauté politique, à se nourrir sans dépendance extérieure excessive, autonomie stratégique pour l’alimentation.
2- Organisation du commerce international qui donne à chaque nation le droit de définir les politiques agricoles qu’elle estime les mieux adaptées à sa population et à sa paysannerie, et notamment d’empêcher les importations à bas prix qui affaiblissent l’agriculture locale. La souveraineté alimentaire nécessite une dose de protectionnisme et s’oppose à l’organisation actuelle de l’OMC. Ce concept a été défini par le mouvement de défense paysanne Via Campesina et popularisé par les milieux altermondialistes dans les années 1990-2000.

Souveraineté interne

Pour un Etat, capacité de produire et d’imposer la loi à l’ensemble de la population, sur l’ensemble du territoire.

Souveraineté nationale

Détention du pouvoir de libre décision par des représentants de la nation, généralement élus sans mandat impératif, indépendamment de toute tutelle extérieure et de toute influence extérieure excessive.

Souveraineté populaire

Détention du pouvoir de libre décision par le peuple assemblé (tous les citoyens en isocratie), indépendamment de toute tutelle extérieure et de toute influence extérieure excessive.

Souverainisme

Volonté d’émancipation d’une nation vis-à-vis d’une tutelle extérieure et de toute influence extérieure excessive. Anti-impérialisme.
En France, les souverainistes dénoncent généralement la domination américaine et l’Union européenne comme contrainte supranationale.

Subsistance

Ce qui permet notre existence matérielle et répond à nos besoins essentiels, en autonomie, en particulier par le potager, les circuits marchands de proximité et l’entraide entre voisins. La démarche de subsistance s’oppose à la mondialisation capitaliste.

Suffisance ou suffisance radicale

Utilisation de solutions technologiques ou organisationnelles sobres, à l’échelle collective ou individuelle, qui apportent une réponse satisfaisante en terme de service et de confort avec un impact écologique faible. L’objectif visé par les solutions suffisantes est de donner à chacun une vie décente dans le respect des limites planétaires.
Exemple : le vélo est un moyen de transport suffisant, contrairement à l’automobile.
Voir notre entretien avec Josée Provençal.

Suisse

La démocratie suisse constitue un modèle pour notre association.

Stationnaire

Etat d’une économie stable, en équilibre de long terme, qui fonctionne sans croissance ou avec des variations faibles.
La décroissance vise, après une période de réduction de l’économie, à un état stationnaire en équilibre général avec la nature.

Survivalisme

Doctrine basée sur la préparation à la survie et à la résilience, en cas de catastrophe ou de rupture de la normalité. Voir « effondrement ».

Syndicats

Associations de défense des intérêts de certaines catégories de population (en particulier ouvriers, salariés) au sein du système économique et politique et à orientation idéologique ou religieuse plus ou moins affirmée. Les syndicats de travailleurs participent à la lutte sociale.

Technologies appropriées ou technologies douces

Ensemble d’outils supposés avoir une empreinte écologique admissible, consommer peu de ressources, être faciles à entretenir et réparer, au moindre coût. Les technologies appropriées doivent jouer un rôle social positif en favorisant l’autonomie des individus et des communautés qui les utilisent ; elles s’opposent aux technologies industrielles, aux technologies dures et à la haute technologie, généralement peu appropriables. 

Technologies intermédiaires

Gamme d’outils qui s’intercale entre les basses technologies, peu efficaces, et les hautes technologies, complexes et inappropriables.
Les technologies intermédiaires se déploient à petite ou moyenne échelle, de façon décentralisée et contrôlée localement par la population. Elles privilégient une utilisation efficiente de l’énergie humaine (bras, jambes) ou minimisent l’utilisation d’énergie extérieure.

Techno-solutionnisme

Foi en en des technologies futures pour résoudre des problèmes généralement causés par des technologies actuelles. 
Cette foi empêche concrètement le traitement immédiat de ces problèmes et prolonge l’imaginaire de progrès et de croissance, étouffant la prise en compte de la crise écologique et des limites planétaires.

Temps libre

Temps dont dispose une personne en dehors des tâches nécessaires pour sa vie au sein d’une société, comme la scolarité, les études, le travail, les activités sociales, l’éducation des enfants, les tâches ménagères, les déplacements, les repas ou le sommeil.
Disposer de temps libre est une condition nécessaire pour devenir un citoyen complet (temps d’accès à une information de qualité, participation isocratique à la vie politique).

Théorie du beignet ou théorie du donut

Concept économique mis au point par Kate Raworth selon laquelle l’humanité doit ramener ses activités dans un « espace soutenable » situé entre le « plancher social » et le « plafond écologique ». En dessous du plancher social, les besoins fondamentaux de l’humanité ne sont pas assurés (misère, crise sociale). Au-dessus du plafond écologique, l’humanité dépasse les limites planétaires et se met en danger en dégradant l’environnement (crise écologique). Le diagramme principal pour illustrer cet « espace sûr et juste pour l’humanité » a la forme d’un beignet. 
Donut

Ticket de rationnement

Voir « rationnement ».

Tirage au sort

Procédure de sélection déterminée par le hasard d’une partie au sein d’un ensemble.
En politique, le tirage au sort est un élément central de la démocratie, avec le non-cumul et la rotation rapide des mandats.
Nous défendons l’utilisation du tirage au sort, en particulier afin de constituer une assemblée à échantillon large, fortement représentative de la population française, éventuellement appelée Sénat citoyen, accolée à l’Assemblée nationale et ayant sur elle le dernier mot.

Totalitaire

Caractère d’un régime politique autoritaire, organisé autour d’un parti unique et/ou d’un chef providentiel qui contrôlent un Etat centralisé tout-puissant et omniprésent, méprisant la séparation des pouvoirs, réprimant avec brutalité toute opposition et punissant les déviants, rejetant les libertés individuelles, cherchant au contraire à contrôler les citoyens et à imposer par la propagande une idéologie obligatoire jusque dans les sphères privées.
Mot inventé par les italiens dans les années 1920 pour s’opposer à la montée du fascisme de Benito Mussolini.

Totalitarisme

Régime politique totalitaire.

Tutelle

État de dépendance d’un citoyen soumis à une surveillance contraignante et à un contrôle étroit de sa liberté. Perte de la maîtrise de ses actions.
État de dépendance d’un état soumis à la domination d’une entité extérieure. 

Union européenne (UE)

Organisation dysfonctionnelle basée à Bruxelles regroupant une trentaine de pays européens, construite par étapes sous tutelle américaine dans le cadre de la guerre froide, dominée relativement par l’Allemagne, perméable aux lobbies d’affaires, fondée sur des traités formant un ordre juridique quasi-constitutionnel au contenu politique spécifique et obsolète (croissance perpétuelle, capitalisme productiviste, libre-échange, mondialisation, abolition des monopoles publics…) auquel les états membres peuvent difficilement se soustraire.
L’Union européenne est anti-démocratique. Selon Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, « il ne peut pas y avoir de choix démocratique contre les traités européens » (2015). Elle est aussi productiviste et anti-écologique ; lire par exemple : « Biodiversité : quand les politiques européennes menacent le vivant », de Inès Trépant (2017) ou « Système contre système », de Clément Caudron (2018).
Notre association prône la sortie de l’Union européenne. Voir « frexit ». 

Union européenne

Utopie

Plan imaginaire de gouvernement pour une société future idéale, qui réaliserait le bonheur de chacun.
Conceptions idéalistes des rapports entre l’homme et la société, qui s’oppose à la réalité présente et travaille à sa modification.
« Aucune carte du monde n’est digne d’un regard si le pays de l’utopie n’y figure pas », Oscar Wilde.

Végétarisation

Réduction sensible de la viande et des produits animaux dans l’alimentation humaine.
Notre association ne fait pas la promotion du véganisme ou du végétarisme total, cependant nous prônons la végétarisation large de l’alimentation, pour des raisons écologiques et sanitaires d’intérêt général.

Vélo

Véhicule léger non carrossé, généralement à deux roues : l’une, à l’avant, commandée par un guidon, l’autre, à l’arrière, entraînée par un pédalier actionné par la force des jambes. Parfois tricycle, rarement quadricycle à pédales.
Le vélo est une solution de forte mobilité à faible impact écologique. C’est la raison pour laquelle nous pensons que le vélo est l’avenir de la mobilité, et qu’il faut instaurer un système vélomobile.

Vélomobile (véhicule)

Tricycle ou quadricycle léger à pédales, bénéficiant généralement d’une carrosserie très légère, assisté ou non d’un petit cheval mécanique (250 W ou 500 W), pouvant transporter une personne, parfois deux, avec une efficacité énergétique 10 à 100 fois supérieure à celle de l’automobile, avec un confort sensiblement inférieur.

Vélomobile (système)

Organisation de l’espace public et de la mobilité des personnes et des marchandises qui offre une place centrale aux vélos et vélomobiles, avec en complément le train à moyenne vitesse et la petite voiture partagée.
La voiturette individuelle est alors réservée aux handicapés et aux très riches. La voiture lourde disparaît sauf familles nombreuses et certains profils d’artisans.
Nous souhaitons le remplacement du système automobile par un système vélomobile. Dans cet objectif, nous exigeons l’évacuation des voitures lourdes, l’amélioration de l’infrastructure cyclable et un service public du train développé et bon marché.

Ver de terre

Animaux emblématiques de l’écologie, les vers de terre participent à la décomposition de la matière organique, à l’aération du sol, à la germination des graines et au développement des racines.

Viande

La consommation actuelle de viande pose des problèmes considérables : écocide, participation à la dérive climatique, dégradation de la santé de la population (cancers, mais aussi diabète, maladies coronariennes, hypertension, AVC, en particulier pour la consommation de viande rouge et de viande rouge transformée comme la charcuterie).
Notre association ne fait pas la promotion du véganisme ou du végétarisme total, cependant nous prônons la végétarisation large de l’alimentation.

Volonté générale ou volonté populaire

Volonté de la communauté des citoyens, somme de ce que les citoyens, malgré leurs différences et leurs dissensus, croient bon pour tous, dans l’intérêt général.
La volonté générale est l’expression de la souveraineté populaire.
Voir « intérêt général ».

Vulgarisation

Diffusion auprès du grand public des connaissances, des savoirs, des idées. Voir « éducation populaire ».

Zététique

Art du doute, utilisation de la logique et des sciences pour identifier les discours faux, irrationnels ou pseudo-scientifiques.
Voir « autodéfense intellectuelle » et « raison ».