5 questions à Anne-Sophie Simpere : « il y a un glissement répressif en France »

20/01/2022

Anne-Sophie Simpere est spécialiste des libertés publiques. Elle travaille avec l’ONG Amnesty France. Ce 20 janvier, elle publie le livre « Comment l’Etat s’attaque à nos libertés », coécrit avec Pierre Januel (Plon, 19 €).

 

1) Bonjour Anne-Sophie, quelles sont les principales libertés que nous devrions chérir ?

 

Les droits humains sont un ensemble de droits et de libertés dont toute personne doit bénéficier. Nous devrions nous attacher à les protéger.

Il y a certains droits auxquels on ne peut jamais déroger, comme le droit de ne pas subir de torture. De mon côté, j’ai particulièrement travaillé sur la liberté d’expression, dont découle le droit de manifester. Mais aussi la liberté de la presse, la liberté d’association et la liberté de religion… Ainsi que le droit à la sûreté, qui veut qu’on ne puisse pas être privé de liberté de façon arbitraire, sans raison.

Tous ces droits nous protègent contre les abus de l’État. Ils permettent un bon fonctionnement de la société. Prenons la liberté de manifester : elle est essentielle pour défendre beaucoup d’autres droits et d’autres causes. Par exemple, les manifestations pour le climat sont importantes pour pousser les gouvernements à agir.

 

France, Gilets Jaunes, Manifestation, Protestation

Manifestation de Gilets jaunes, France
Les Gilets jaunes ont réclamé davantage de démocratie et notamment le RIC

 

2) Vous expliquez que nous entrons dans une société de surveillance et de répression.
Comment cela se traduit-il concrètement ?

 

Nous montrons dans notre livre que, depuis de nombreuses années maintenant, il y a une forme de glissement répressif en France. C’est un phénomène progressif. Des lois punitives ont d’abord été votées parce qu’il fallait lutter contre les « racailles », une manière injurieuse de parler de certains jeunes de banlieue. Puis contre le terrorisme, et aujourd’hui dans le cadre de la crise sanitaire. A chaque fois, il s’agit de créer des sanctions, de donner plus de pouvoir à l’exécutif et de renforcer les moyens de surveillance.

Ces logiques débordent sur d’autres groupes que ceux visés (à tort ou à raison) initialement. Par exemple, les lois d’urgence contre le terrorisme ont très vite servi à limiter les manifestations et à assigner des militants écologistes à résidence.

 

Comment l'État s'attaque à nos libertés

« Comment l’Etat s’attaque à nos libertés », coécrit avec Pierre Januel (Plon, 19 €)

 

3) Pourquoi nos dirigeants voudraient-ils rogner nos libertés ? Et pourquoi le peuple l’accepterait-il ?

 

Face à un problème, nos gouvernements successifs semblent avoir du mal à proposer d’autres solutions que des mesures de police et de sanction. A l’arrivée du Covid, nous avons eu droit à des amendes pour faire respecter le confinement, par exemple.

Dans bien des cas, pourtant, l’approche répressive est peu efficace. Certains problèmes sont complexes et demandent des solutions de long terme. Prenons la délinquance : faire tout reposer sur la police et la justice ne permet pas de résoudre les problèmes sociaux, d’éducation ou de politique de la ville.

Les réponses répressives montrent qu’on agit vite. Elles donnent une image de fermeté, que beaucoup de dirigeants recherchent. Cela relève souvent de la communication ! Puis la répression devient une réponse face à tout ce qui est considéré comme un risque : les jeunes de banlieue, les terroristes, puis les manifestants, les musulmans…

Nous l’acceptons quand nous ne sommes pas concernés, car ces mesures s’appliquent à des groupes stigmatisés dans les discours publics. Et nous nous habituons… 

 

Un an de combat pour le droit de manifester en France - Amnesty International France

Anne-Sophie Simpere auditionnée à l’Assemblée nationale sur les pratiques du maintien de l’ordre, 2020

 

4) Pensez-vous que la France puisse devenir un état encore plus autoritaire, voire un état fasciste ?

 

Cela dépend des personnes qui arriveront au pouvoir dans les prochains mois et les prochaines années.

Ce qui nous inquiète, c’est qu’avec toutes les lois votées ces dernières années – loi sur le renseignement, loi anti-casseurs ou loi antiterrorisme – tous les outils sont là pour contraindre une large part de la population. Il suffit par exemple de qualifier un groupe de « terroriste » pour pouvoir lui infliger des perquisitions ou des sanctions sans procès. Et si un dirigeant extrémiste qualifiait ainsi les écologistes ou les syndicalistes ?

 

Paris, Riot, Manifestation, Police, Crs, France

Présence policière lors d’une manifestation, France

 

5) Selon-vous, que faudrait-il faire pour défendre et améliorer nos libertés publiques ? Y a-t-il des pays à prendre en exemple ?

 

Malheureusement, les dérives liberticides et autoritaires se retrouvent dans de nombreux pays : Brésil, Hongrie, Pologne… Même dans des Etats plus proches, des lois problématiques sont en train d’être votées. Au Royaume Uni, une nouvelle loi sur la police risque d’entraver le droit de manifester.

Ceci étant dit, il y a eu d’autres moments de recul des libertés dans l’histoire. Il reste possible de revenir dessus. Pour cela, nous considérons que la mobilisation de la société civile est un élément clé. Citoyennes et citoyens, associations, journalistes, syndicats, universitaires… Face à des mouvements d’ampleur, les gouvernements peuvent reculer, revenir sur les lois et pratiques les plus dangereuses, évaluer les politiques pour qu’elles soient vraiment au service de la population…

Parmi les contre-pouvoirs, nous sommes sans doute celui qui peut faire changer les choses le plus radicalement. A condition de nous mobiliser !

 

Merci Anne-Sophie.

 

Crédit photo : capture vidéo Amnesty International France

Articles suivants

S'abonner

Recevez nos conférences, articles et vidéos pour l'écologie et la démocratie. Courriels rares, gratuit, pas d'usage commercial.

Actualités

Pour qui voter ce dimanche ?

Ce dimanche 9 juin, 360 millions de citoyens de l'Union européenne sont appelés à voter pour élire un nouveau parlement européen. Est-il judicieux de participer à ce scrutin, et si oui, vers quelles listes se diriger ?   N'y allez pas !   Rappelons ce qu'est...

Changer la constitution pour établir la primauté du droit français

Ceci est une note issue d'un article d'Aurélien Bernier paru dans le Monde Diplomatique de mai 2024.   Comment le droit européen a écrasé le droit français   Dans une première partie, Aurélien Bernier nous explique comment s'est construite la primauté du...

L’écologie est-elle rationnelle ?

De façon répétée, les écologistes sont accusés de ne pas être rationnels. Ils seraient des idéologues, opposés au progrès et à la science. Des fanatiques, des utopistes ou des "bobos" sans contact avec la réalité... L'écologie tournerait-elle le dos à l'idéal des...

La permaculture, un modèle généralisable ?

Article invité.   Apparemment, il y a encore pas mal de gens, y compris des hommes politiques comme le député Louis Boyard, qui pensent que la permaculture est un modèle généralisable. Pourtant, c'est faux.   Qu'est ce que la permaculture ?   Sur...

Qu’est-ce que la décroissance ?

Le manifeste de notre association ne comporte pas une seule fois le mot de décroissance. Cependant, les mots "sobriété" et "réduction" apparaissent plusieurs fois. Certains de nos membres se revendiquent de la décroissance, d'autres non, s'en tenant à l'écologie. Mais...

5 questions à Anaëlle : « Nous devrions faire un vrai point sur nos besoins »

Citoyenne responsable et militante engagée, Anaëlle choisit les causes environnementales qui lui semblent justes. Anaëlle a suivi les travaux concernant le gaz de couche en Moselle. Aujourd'hui elle s’implique aussi pour créer des liens inter-associations et organise...

Signons la pétition pour le RIC !

Signons la pétition pour le RIC ! Ecologie & Démocratie soutient sans réserve la pétition officielle sur le RIC constituant ! Clara Egger et Espoir-RIC l'ont déposée la semaine dernière sur la plateforme de l'Assemblée nationale. Ecoutons d'abord Clara Egger. Elle...

Notre association a un an : premier bilan

Les statuts de notre association ont symboliquement été déposés en préfecture à l'occasion des 3 ans du mouvement des Gilets jaunes. C'était le 17 novembre 2021, après un long travail préparatoire. Aussi, alors que les Gilets jaunes fêtent leurs 4 ans, nous faisons le...

Le rond-point en toute simplicité

Revenir sur le rond-point, c'est un peu comme un retour en arrière avec beaucoup d'émotions : nostalgie, tristesse, colère, frustration. Cela ne doit pas être notre état d'esprit cet après-midi. Nous nous y rendrons le cœur léger en toute confiance, dans la joie, la...

Clément Caudron : « Imaginons qu’on baisse le PIB d’un facteur 2… »

Clément Caudron est ingénieur dans l'aéronautique. Il avait déjà eu la gentillesse de répondre à nos 5 questions. Le 8 octobre, Clément a participé à notre Fête de la démocratie et nous a présenté son livre "Il est urgent de ralentir, manifeste pour une écologie...

La décroissance est inévitable !

Le président de notre association Jérôme Yanez a été reçu par le Premier cercle, un podcast créé par Génération Frexit. Jérôme y explique l'intérêt politique de la décroissance et répond aux questions de sympathisants du frexit. Un résumé est ci-dessous.    ...

La France est-elle une démocratie ?

Le 8 octobre dernier, notre association a organisé la Fête de la démocratie à Saint-Léonard-de-Noblat. La première table-ronde a frappé les esprits par la justesse et l'ampleur de ses considérations sur cette question de fond : la France est-elle une démocratie ?...