Sélectionner une page

Le débat écologique est si mauvais que les scientifiques s’en plaignent !

2/02/2022

Ce mardi 1er février, une tribune signée par 1400 scientifiques est parue sur le site franceinfo. Ils se plaignent de la piètre qualité du débat démocratique sur les questions écologiques.

 

Qui a signé ?

 

Parmi les signataires, on trouve nos plus éminents climatologues : Valérie Masson-Delmotte, François-Marie Bréon (qui a collaboré avec le Réveilleur Rodolphe Meyer). On trouve aussi de nombreux climatologues moins connus, ainsi qu’une foule de scientifiques de toutes les disciplines de l’écologie et de toutes sortes de sciences.

Parmi ces scientifiques, il y a des membres du GIEC et des membres du Haut conseil pour le climat. Le nombre de signataires est élevé, d’autant que les scientifiques s’expriment assez peu dans le champ politique et médiatique.

 

Que nous disent les scientifiques ?

 

Alors que l’écologie intéresse les Français, alors que la France s’est déjà réchauffée de 1,7°C et que les effets s’en font déjà sentir sur nos récoltes, nos scientifiques regrettent la grande faiblesse du débat démocratique sur le sujet. Non seulement les questions écologiques apparaissent peu, mais lorsque le sujet est traité, c’est sous la forme de débat caricaturaux et stériles !

La tribune cite en exemple le débat qui oppose les pro-nucléaires aux anti-nucléaires. Ce débat mérite d’exister, bien sûr, et nous en parlons, mais il occupe tout l’espace des débats énergétiques. Il occulte la décarbonation des transports, du chauffage et de l’industrie (1). De même, les scientifiques regrettent que les alertes les plus sérieuses sur l’état de l’environnement ne soient pas distinguées du militantisme radical ou des discours exagérément catastrophistes.

 

A faible débat faible démocratie

 

Pour les scientifiques, ces simplifications sont une « prison intellectuelle » qui empêche le bon fonctionnement de la démocratie. C’est d’autant plus gênant en période de campagne présidentielle.

Les scientifiques ne demandent pas l’impossible. En effet, ils réclament un débat à la hauteur des grands bouleversements en cours, qui couvre toutes ses facettes. Comment baisser rapidement nos émissions de gaz à effet de serre ? Peut-on sortir du pétrole suffisamment vite ? Comment s’adapter au réchauffement climatique, aux canicules ? Et qui fait les efforts en premier ? Sur qui faire porter la contrainte ? Quelle politique pour un numérique sobre ? Quelle diplomatie mondiale pour l’écologie ? Voilà quelques-une des questions que les scientifiques souhaitent voir abordées.

 

Un vrai débat ?

 

Les scientifiques voudraient que le débat présente les différentes options qui s’offrent à la France pour atteindre ses objectifs. Plusieurs trajectoires sont possibles, il s’agirait de pouvoir les comparer. Ainsi, leur conclusion est la suivante :

« il est plus que jamais essentiel de pouvoir délibérer sereinement sur les alternatives, les opportunités et les contraintes des différentes options envisagées, en cessant de déconnecter les choix techniques et les dimensions économiques, sociales, territoriales. Pour cette raison, les électeurs et électrices ont besoin de connaître les propositions des candidats et des candidates à l’élection présidentielle, et leurs conditions de mise en œuvre. »

Plus que jamais, nous avons besoin d’un meilleur débat sur les questions écologiques. A notre mesure, nous espérons y contribuer.

 

(1) On peut préciser que la hausse du prix de l’électricité ainsi que la publication d’un grand rapport de l’opérateur énergétique RTE ont constitué une forte actualité sur le sujet de la production électrique.

Articles suivants

S'abonner

Recevez nos conférences, articles et vidéos pour l'écologie et la démocratie. Gratuit, pas d'usage commercial.

Actualités

Les 4 doléances du peuple

Des citoyens viennent d'analyser les doléances issues du soulèvement des Gilets jaunes. Alors, que veut le peuple ? Dans un article du Monde diplomatique de juin 2022, on apprend qu'un groupe de chercheurs et de citoyens a décortiqué les archives départementales de...

5 questions à Josée Provençal : « Nous devons parler de décroissance pour la préparer »

Josée Provençal est québécoise. Diplômée d'histoire, elle est docteure en science politique à l'université d’Ottawa. Elle est spécialiste des questions de décroissance et d'énergie. Elle participe à la fondation en France de l'Observatoire de la post-croissance et de...

Barrage contre barrage

Les électeurs français ont porté Marine Le Pen et Emmanuel Macron au second tour. On en prend acte. C'est la "gueule de bois démocratique", selon l'expression de l'éditorialiste Alexis Poulin. L'enjeu est lourd, il en va du destin de la France pour 5 ans, et peut-être...

5 questions à Nicolas Martin : « Nous sommes en absurdie »

Nicolas Martin enseigne la musique à des enfants dans les écoles élémentaires. Trouvant absurde le monde autour de lui, il a écrit "Non à la France à la dérive, en finir avec la lâcheté et les reniements ordinaires" (Editions de Paris, Max Chaleil, 18 €).   1)...

Pour qui voter ce dimanche ?

Vous voulez voter mais vous n'avez pas encore fait votre choix pour dimanche ? L'écologie et la démocratie comptent pour vous ? Voici notre point de vue pour vous aider à choisir.   Ecologie   Pour la grande majorité des observateurs, deux candidats font...

5 questions à Paule Bénit : « les SDHI sont toxiques pour tous les êtres vivants »

Paule Bénit est ingénieure de recherche en biochimie et biologie cellulaire à l'INSERM (1). Avec une équipe de chercheurs, elle a découvert l'existence de pesticides nocifs appelés SDHI. Elle a lancé l'alerte dès 2017 par téléphone auprès de l'ANSES (2), puis, en...

Clément Sénéchal : « Réélire Macron, une catastrophe pour l’écologie »

Clément Sénéchal, porte-parole climat de Greenpeace France, a donné un très bon entretien au magazine Frustration. Il y explique en quoi réélire notre président actuel serait une bien mauvaise idée, et même une catastrophe pour l'écologie.   Climat disparu  ...

5 questions à Ghislain Tissot : « L’euro est un veau d’or »

Ghislain est ingénieur. Il fait partie des membres fondateurs de notre association. Alors que l'euro a 20 ans, il publie "L'euro, une monnaie sacrée" (Amazon, 16,87 €).   1) Bonjour Ghislain ! Dans ton livre, tu compares notre monnaie, l'euro, à une divinité....

Ce que nous dit le nouveau rapport du GIEC, par Kim Nicholas

Que dit le nouveau rapport climat du GIEC, dans un langage clair ? Je vais essayer d'expliquer le résumé pour les décideurs, sans utiliser de vocabulaire compliqué. Alors voilà. Les scientifiques en sont certains : le changement climatique menace les populations et la...

Les 6 ennemis de l’écologie

Dans son numéro de janvier, le mensuel CQFD nous explique qu'il faut "en finir avec une écologie sans ennemis". En nous appuyant sur leur dossier, on peut faire la liste des ennemis de l'écologie, et il y en a 6 !   Au-delà des petits gestes   Il existe une...

5 questions à Inès Corinto : « les élus ne sont pas conscients du risque d’insécurité alimentaire »

Inès Corinto est une militante engagée pour l'environnement. Elle est chercheuse à l'association Intui Chain Lab qui accompagne des collectivités en matière de résilience. Conseillère municipale, elle a été candidate aux élections départementales de 2021 sous...

5 questions à Catherine Ritz : « L’Antarctique de l’Ouest pourrait s’effondrer et partir dans l’océan »

Catherine Ritz est glaciologue de haut niveau, directrice de recherche au CNRS. Elle est spécialiste de la calotte polaire antarctique. Elle a développé des modélisations informatiques des calottes glaciaires sur plusieurs siècles.   Attention ! Ne confondez pas...